"Sang-froid et professionnalisme" : le porte-parole de la Police nationale défend l'interpellation de l'infirmière

"Sang-froid et professionnalisme" : le porte-parole de la Police nationale défend l'interpellation de l'infirmière
Police

RÉACTION - Invité de la matinale de LCI ce jeudi, le porte-parole de la Police nationale Michel Lavaud a estimé que l'interpellation d'une infirmière lors de la manifestation des soignants mardi à Paris avait été menée "avec sang-froid et professionnalisme". "Il n'y a pas eu de faute" affirme-t-il.

Mardi, lors de la manifestation des soignants sur l'esplanade des Invalides à Paris, l'interpellation musclée d'une infirmière par les forces de l'ordre a fait polémique, cette dernière étant traînée au sol, le visage ensanglanté. Longuement placée en garde à vue mardi et mercredi, elle a été remise en liberté et sera jugée le 24 septembre prochain pour "outrages" et "violences sans interruption totale de travail" sur personne dépositaire de l'autorité publique.

Invité de la matinale de LCI ce jeudi, le porte-parole de la Police nationale, Michel Lavaud, est revenu sur les faits : "Cette interpellation est présentée comme des violences policières et cela ne sert pas le débat. Cette dame a insulté, menacé et jeté des projectiles contre les forces de l’ordre, (les policiers) sont donc intervenus avec force. Pour faire cesser une infraction, il faut interpeller et utiliser la force. La loi nous a donné cette possibilité." "C’est une interpellation menée avec sang-froid et professionnalisme, il n’y a pas eu de faute", a ajouté le porte-parole de la police nationale.

"Nous répondrons toujours présents"

Michel Lavaud a aussi évoqué la situation à Dijon, où des membres des communautés tchétchènes et maghrébines se sont affrontés ces derniers jours, après le passage à tabac d’un jeune homme d’origine tchétchène dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 juin.

"A Dijon, nous avons tous constaté que des bandes pouvaient tenter de contrôler un territoire. Depuis trois nuits, la situation est calme grâce au travail visible et invisible des forces de l’ordre. (…) Nous avons montré pendant les attentats que la police nationale répondait présente et était suffisamment armée. Nous répondons toujours présents. Vous verrez que les enquêtes aboutiront car nous sommes déterminés", a indiqué Michel Lavaud.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent