Seine-Maritime: un policier du Havre met fin à ses jours, le 49ème depuis le mois de janvier

Police

FAIT DIVERS - Un fonctionnaire de police du Havre âgé de 46 ans s'est donné la mort mardi. Il s'agit du 49e suicide dans la police depuis le mois de janvier.

Nouveau drame dans la police nationale. Mardi 19 septembre, un policier du Havre (Seine-Maritime) s'est donné la mort. Âgé de 46 ans, le fonctionnaire exerçait en tant que motard au sein de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Seine-Maritime.

Selon les information du Figaro, le policier était en arrêt de travail depuis son retour de mission lors du G7 de Biarritz.

Numéro vert pour les policiers

Lundi 9 septembre, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait annoncé la mise en place d'un nouveau numéro vert pour lutter contre la vague de suicides qui sévit dans les rangs policiers. Ce numéro unique d'appel permettra aux fonctionnaires de la police nationale d'avoir un accès "anonyme, confidentiel et gratuit, 24H/24 et 7 jours sur 7 aux psychologues de la plateforme", a souligné la Direction générale de la police nationale (DGPN).

Géré par des prestataires externes, il est mis en oeuvre dès ce lundi en complément de celui du service de soutien psychologique opérationnel de la police, mis en service fin juin. Ce nouveau numéro vert s'accompagne d'une campagne de communication autour du slogan: "Être fort c'est aussi demander de l'aide". 

Lire aussi

Manifestation le 2 octobre

Le 2 octobre prochain, les policiers organisent une "marche nationale de la colère". "Unis dans la lutte contre le suicide et les agressions", les fonctionnaires demandent notamment "l'amélioration de la qualité de vie au travail", "une réponse pénale réelle, efficace et dissuasive " et "une loi de programmation ambitieuse pour un service public de qualité". 

Voir aussi

Depuis le début de l'année, 48 agents de la police nationale ont mis fin à leurs jours, un bilan déjà bien plus élevé qu'en 2018, année au cours de laquelle 35 fonctionnaires s'étaient suicidés. 

Depuis le 1er janvier, 12 gendarmes et 17 pompiers se sont également suicidés, selon la place Beauvau.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter