Île-de-France : nouvelle nuit de "chasse aux Roms" sur fond de fausses rumeurs d'enlèvement d'enfants

Police
RUMEURS - La fausse rumeur d'enlèvements d'enfants imputés à des individus dans une camionnette blanche continue de provoquer des débordements violents en Seine-Saint-Denis. Cette nuit, 20 personnes ont été interpellées. La préfecture de police a publié un message d'alerte pour expliquer une nouvelle fois que ces rumeurs sont infondées.

20 personnes ont été interpellées à Clichy-sous-Bois et Bobigny dans la nuit de lundi à mardi pour participation à un groupement en vue de commettre des dégradations ou des violences. Durant une grande partie de la nuit, des Roms ont été pris à partie par des groupes d’individus suite à une rumeur qui a circulé sur les réseaux sociaux. L'infox – infondée comme nous l’avions évoquée sur LCI dans notre enquête du 20 mars dernier - faisait état d’enlèvements d’enfants par des personnes issues de cette communauté. 


Première scène, à 20h, à Clichy-sous-Bois, une vingtaine d’individus porteurs de bâtons se sont introduits dans un pavillon squatté par des Roms, qui ont pris la fuite. Ils ont ensuite été poursuivis et ont fini par se réfugier dans un magasin Auchan. L’un des auteurs a été rapidement interpellé par les effectifs de la BAC. Quatre autres individus, armés de bâtons et de cailloux, ont été interpellés par les renforts de police. Les cinq personnes interpellées, dont deux mineurs, ont été placés en garde à vue. Au cours de l’intervention, deux policiers ont été légèrement blessés et un véhicule abîmé. 

Une heure plus tard, les 23 Roms, qui s'étaient réfugiés dans le magasin, ont regagné le squat avant de se rendre Porte de la Chapelle à Paris. A bord d’une quinzaine de camionnettes et sous escorte policière, ils s’y sont installés pour la nuit. 

En vidéo

Hauts de Seine : comment une rumeur d'enlèvements d'enfants a mené à un lynchage

Une cinquantaine d’individus porteurs de couteaux et de bâtons ont menacé des Roms

Concomitamment, peu avant 21h à Bobigny, une cinquantaine d’individus porteurs de couteaux et de bâtons ont menacé des Roms installés en bordure de la RN3. Deux camionnettes leur appartenant ont été incendiées et un véhicule particulier, stationné à proximité, a été dégradé. Sept individus, dont deux Roms, ont été interpellés par les policiers locaux. Ils se trouvaient à proximité des véhicules en feu et étaient en possession de bâtons et de battes de baseball. Lors de l’intervention, les policiers ont été la cible de jets de projectiles, sans qu'aucun ne soit blessé. Les sept mis en cause, dont un mineur, ont été placés en garde à vue.


Troisième scène, peu avant 1h, à nouveau à Bobigny, une rixe a éclaté entre des Roms et une quinzaine d’individus. Ces derniers auraient suivi, suite à la rumeur, une camionnette jusqu’au campement. Les policiers ont interpellé huit des protagonistes, dont deux Roms en possession de couteaux, de barres de fer, de bâtons, de pioches et de briques. Les huit mis en cause ont été placés en garde à vue.


A noter qu’au cours de la nuit, sur les communes de Bobigny, d’Aubervilliers, de Bondy et de Noisy-le-Sec, la police a reçu de nombreux appels signalant la présence d’individus porteurs de bâtons à proximité de campements de Roms. Les individus avaient quitté les lieux avant l’arrivée des policiers. Un dispositif de sécurisation a été mise en place sur le département.

La Préfecture appelle à ne pas relayer ces fausses informations

La préfecture de police de Paris a envoyé dans la matinée mardi un message d'avertissement et demandé de ne pas relayer cette fausse information. "Les rumeurs de kidnapping d'enfants avec une camionnette sont totalement infondées. N'incitez pas à la violence."

En fin de journée mardi, le parquet de Bobigny a fait savoir qu'il n'était pour l'heure saisi "d'aucune enquête pour des faits d'enlèvement de mineurs par des personnes de la communauté Rom". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Rumeur d’enlèvements d'enfants par des Roms : les ravages d’une intox virale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter