Seine-Saint-Denis : une femme décède après quatorze coups de couteau, son ex-conjoint recherché

Police

FÉMINICIDE - Une interne en médecine de 27 ans a été mortellement poignardée ce lundi par son compagnon alors qu'elle se trouvait chez elle à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Les soupçons se portent sur son ex-conjoint, toujours introuvable.

Son corps a été retrouvé gisant dans une mare de sang. A 27 ans, Audrey est morte dans son appartement de la Seine-Saint-Denis après avoir reçu quatorze coups de couteau ce lundi. Une dispute aurait éclaté la nuit des faits, possiblement avec son ex-conjoint, que les enquêteurs recherchent activement. 

Lire aussi

Poignardée à quatorze reprises

Selon le récit du Parisien, la jeune femme étudiante en médecine a été retrouvée à son domicile, situé sur l’avenue Gabriel Péri, gisant dans une mare de sang. Et pour cause : l’autopsie révèle "quatorze coups de couteau portés au thorax et à l'abdomen", toujours selon la même source. L'arme blanche n'a pas été retrouvée. 

Tout comme l'arme du crime, le principal suspect est lui aussi introuvable. Car les recherches porteraient en ce moment sur son ex-petit ami, un homme de 32 ans. Connu des forces de l’ordre pour des faits de violence, il est activement recherché par les forces de l’ordre. Car un voisin du couple, séparé depuis quelques mois, aurait entendu une violente dispute vers 5h du matin dans la nuit de dimanche à lundi, et vu un homme s'enfuir dans la nuit.

Lire aussi

Poignardée à mort, le sort d'Audrey fait tristement écho à celui de Johanna, décédée le même jour au Havre. Cette femme, qui avait exactement le même âge, a elle aussi été tuée, devant ses trois enfants, par son conjoint à coups de couteau. Toutes les deux s’ajoutent à la longue liste des féminicdes, où sont désormais inscrits les prénoms de 107 femmes tuées par leur compagnon ou ex-compagnon, selon le collectif qui recense ces meurtres.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter