Saint-Denis : un élève du lycée Paul Eluard tabassé par une vingtaine d’individus armés le jour de la rentrée

Police

FAIT DIVERS - Un élève du lycée Paul Eluard à Saint Denis (Seine-Saint-Denis) a été frappé lundi à proximité de son établissement par un groupe d'une vingtaine d'individus munis de battes de base-ball et d'air soft notamment. La victime, blessée, a été hospitalisée mais son pronostic vital n'est pas engagé. Les agresseurs, eux, sont toujours recherchés.

Il était 13h30 lundi quand les faits de sont produits aux abords du lycée Paul Eluard situé 15-17 avenue Jean Moulin à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Alors que plus de 12 millions d'élèves regagnaient en France les bancs de l'école, l'un d'entre eux, âgé de 14 ans, a été pris à partie par une vingtaine d'individus munis notamment de battes de baseball et d'armes de type AIrsoft, a appris LCI de plusieurs sources confirmant une information du Point. 

L'adolescent s'est réfugié dans son établissement tandis que ses agresseurs ont pris la fuite. "La victime a reçu de nombreux coups mais son pronostic vital n'est pas engagé. Elle a été hospitalisée et présente notamment une fracture du nez", précise une source proche du dossier à notre rédaction. Elle n'avait pu être entendue à la mi-journée du fait de ses blessures mais devait l'être dans la journée. 

Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée au commissariat de Saint-Denis, les auteurs de cette agression pourraient être des élèves du lycée professionnel Bartholdi à Saint-Denis, situé à moins de 500m à pied des lieux de l'agression.  

Lire aussi

Pas une première

Cet événement n'est pas le premier à se produire aux abords ou dans ce lycée. En mars dernier, les enseignants du lycée Paul-Eluard ont fait valoir leur droit de retrait suite à une agression dans l'enceinte de l'établissement.

"Depuis deux ans il y a des problèmes récurrents entre jeunes pour des questions de territoires et de quartier bien souvent et ce, sans lien avec l'établissement scolaire lui-même, indique-t-on à l'académie de Créteil. Tout est mis en oeuvre pour que ces phénomènes cessent. L'Académie, le ministère de la Justice, le ministère de l'intérieur et la mairie travaillent ensemble pour que ces événements ne se produisent plus". 

Depuis lundi, les rondes de police se sont multipliées sur le secteur mais aucune interpellation n'avait été réalisée ce jour.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter