Muni d'un sabre et d'un fusil, il court vers des fêtards en criant "Allah Akbar"

Muni d'un sabre et d'un fusil,  il court vers des fêtards en criant "Allah Akbar"

FAIT DIVERS - Un homme âgé de 32 ans a été interpellé dimanche matin au Blanc-Mesnil, en Seine-St-Denis, après avoir menacé plusieurs individus avec des armes. Une expertise psychiatrique a été demandée.

Sa tenue, les armes blanches qu'il avait à la main et ses cris ont effrayé tous ceux qui ont croisé son chemin. Tôt dimanche matin, un individu, vêtu d'un treillis et muni d'un sabre et d'un fusil,  a crié "Allah Abkar" près de la sortie d'une salle de réception du Blanc-Mesnil (Seine-St-Denis) que plusieurs personnes venaient de quitter après une longue soirée.  

Une des personnes qui avait participé à l'événement a eu le réflexe de percuter l'individu avec un véhicule pour le stopper dans sa progression. Les autres convives lui ont alors sauté dessus pour le désarmer. Selon Le Parisien, l'individu, "ivre et sonné par le choc avec la voiture", n'a pas été blessé. Il a été interpellé par les forces de l'ordre tandis que son sabre et son fusil semi-automatique, approvisionné en munitions, ont été saisis.

Deux autres fusils retrouvés

Agé de 32 ans, le suspect a été placé en garde à vue. Deux autres fusils ont été retrouvés à son domicile de Villemomble (Seine-Saint-Denis). Le parquet anti-terroriste ne s'est pas saisi des faits. "Il a certes crié 'Allah Akbar', mais n'a aucun antécédent judiciaire inquiétant et on n'a rien trouvé d'autre pour l'instant pouvant laisser penser à une radicalisation", a indiqué le parquet de Bobigny à nos confrères du Parisien.

Un examen psychiatrique a été demandé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination des enfants au menu du Conseil de défense lundi

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.