SEPT A HUIT - Disparition de Sophie Le Tan : "Jean-Marc ne tue pas", assure la mère du suspect

Police
ENQUÊTE - Le 7 septembre dernier, Sophie Le Tan, 20 ans, part visiter un appartement dans la banlieue proche de Strasbourg. On ne la reverra plus… Dans cette enquête (voir la vidéo ci-dessus), les équipes de "Sept à Huit" ont rencontré à la fois des proches de Sophie Le Tan et du principal suspect Jean-Marc Reiser, dont sa mère.

Près de deux semaines après son arrestation et sa mise en examen pour enlèvement, séquestration et assassinat dans l'affaire Sophie Le Tan, Jean-Marc Reiser est resté muet. Muet sur les circonstances de sa rencontre avec l'étudiante disparue depuis le 7 septembre, le jour de ses 20 ans. Muet sur l'origine d'une trace de sang de la jeune femme dans sa baignoire. Muet encore, sur la nature de ce 2e ADN découvert au même endroit. Un ADN féminin jusqu'alors non identifié. 


Quelques heures avant son interpellation, Jean-Marc Reiser s'est rendu chez sa mère. "Il était bien – Il allait se promener [..] Jusqu’à 5 heures. Après il est venu, il a pris ses affaires". Et la dame âgée ajoute : "Il n’a pas tué une fille. Jean-Marc ne tue pas. "  

Ses amis parlent pour la première fois

Chaque jour, depuis la disparition de Sophie Le Tan, trois de ses amis se relaient auprès des parents de l'étudiante disparue. Ils sont dévastés par la disparition de leur amie. "Tous les matins on se réveille en se disant, elle est peut être encore là… on croit que c’est un cauchemar. Juste un cauchemar", explique Valentin qui raconte le jour de sa disparition.  "Elle m’a envoyé un dernier message aux alentours de 8h02 mais j'étais au travail. J’ai pris ma pause à 9h45 pour lui envoyer un dernier message et elle n’a jamais répondu", explique-t-il. Ce 7 septembre, Sophie fêtait son anniversaire. L'absence de réponse a tout de suite inquiété ses amis et sa famille. " Ça ne pouvait pas être normal. On sait qu’elle était tellement proche de sa famille qu’elle ne pourrait jamais ne pas donner de nouvelles le jour de son anniversaire. On a tout de suite décidé d’aller au commissariat de Strasbourg." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sept à huit

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter