Déraillement d'un TGV à Saverne : de très rares précédents en France

Déraillement d'un TGV à Saverne : de très rares précédents en France
Police

TRANSPORT - Moyen de transport ultra fiable, le TGV n'a connu au cours de son histoire qu'un nombre très faible d'accidents liés à des déraillements. Ce jeudi, une motrice est sortie des voies près de Saverne. L'accident a fait une vingtaine de blessés.

Une vingtaine de blessés, dont un grave. L'accident de TGV qui a eu lieu près de Saverne (Bas Rhin) jeudi 5 mars n'a que de rares précédents. Seuls trois déraillements marquants ont en effet jalonné l'histoire du TGV depuis sa mise en service en 1981. 

14 décembre 1992 : le premier déraillement

14 décembre 1992, 7h33. Le TGV Annecy-Paris, lancé à 220 km/h, passe devant la gare de Mâcon-Loché. Soudainement le train sort partiellement de ses rails en raison du blocage des roues à la suite d'une défaillance d'un composant électronique. Des projections de pierres du ballast blessent légèrement une vingtaine de personnes qui attendaient sur le quai une correspondance. Aucune victime n'est en revanche à déplorer parmi les passagers. 

22 décembre 1993 : un affaissement de terrain soudain

Reliant Valenciennes à Paris, un TGV va brutalement dérailler dans les environs d'Ablaincourt-Pressoir (près d'Amiens).  La motrice de queue et les quatre dernières voitures déraillent mais restent dans l’axe de la voie malgré une vitesse de 300 km/h au moment du choc. Un seul blessé léger est à déplorer sur les 200 passagers. La cause de cet incident ? Un affaissement de terrain qui s'est déroulé de façon très "brutale et très locale" creusant un trou " de 7 mètres de longueur et 4 de largeur" selon les termes de la SNCF à l'époque. A cet endroit se trouvait une ancienne galerie datant de la première guerre mondiale et qui n'avait pas été détectée au moment de la construction de la voie.

Lire aussi

31 octobre 2001 : dix voitures déraillent

Peu après le passage de la gare de Dax, le TGV reliant Paris à Hendaye déraille de manière impressionnante le 31 d'octobre 2001. Au niveau d'un passage à niveau, la motrice arrière bascule sur le côté, arrachant au passage les rails sur plusieurs dizaines de mètres. Entraîné dans la chute, le reste du train suit le mouvement vers le bas-côté ; dix voitures déraillent, six d'entre elles se couchent. En tout seuls cinq blessés légers sont à dénombrer parmi les 400 passagers, un petit miracle au vu de la vitesse de 130 km/h auquel circulait l'engin au moment du basculement. Une frayeur qui reste aujourd'hui encore en partie inexpliquée malgré l'hypothèse de cassures "anormales" sur les rails. 

14 novembre 2015 : 11 morts lors d'un voyage d'essai

Lors d'un banal voyage d'essai d'une rame en vue de son homologation, l'inexplicable se produit. Mue par une vitesse de plus de 260 km/h en plein virage, un TGV déraille brutalement juste avant un pont dans la petite commune alsacienne d'Eckwersheim.  Une partie du train glisse dans le canal. Parmi la cinquantaine de personnes présentes à bord, on dénombre 11 morts et 42 blessés dont certains très graves. L'enquête révélera que la vitesse trop importante dans le virage avait causé la perte de contact avec les rails. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent