Soupçons de fuites au Bac 2019 : six nouvelles interpellations à Paris et dans les Bouches-du-Rhône

Police

INFO LCI - Six personnes ont été interpellées, mercredi 3 juillet, dans une affaire de fuites des sujets du bac sur les réseaux sociaux. Ces individus, des candidats au bac 2019, venant s'ajouter aux 13 autres interpellations de la veille. Au total, 12 personnes restaient en garde à vue mercredi après-midi, les autres ayant été levées.

Vaste coup de filet, mardi matin à l'aube, dans l'enquête sur les fuites présumées lors des épreuves du baccalauréat 2019. Selon nos informations, 13 personnes, des candidats à l'épreuve, ont été interpellées à Paris et dans les Bouches-du-Rhône dans cette affaire relative à la fuite de sujets sur les réseaux sociaux et les messageries cryptées, dont WhatsApp et Telegram. Parmi les arrestations figurent six mineurs. 

Les individus interpellés devaient être placés en garde à vue, pour une durée maximale de 48 heures. L'opération a été conduite par la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP).

Six autres personnes ont été placées en garde à vue, une à Marseille et cinq à Paris, a-t-on appris en outre mercredi, portant à 19 le nombre de personnes interpellées dans le cadre de l'affaire. 

Mercredi après-midi, 12 personnes étaient toujours en garde à vue, les autres ayant été levées, a indiqué le parquet à LCI.

Lire aussi

Plainte du ministère

Le ministère de l'Education nationale avait déposé une plainte, le 21 juin dernier, pour des "suspicions de fuite" lors de l'épreuve de mathématiques pour les séries L et ES. De nombreuses captures d'écrans avaient fait irruption sur les réseaux sociaux, laissant penser que les sujets avaient bel et bien fuité. 

Dans la foulée, le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "fraude aux examen, abus de confiance et recel de ce délit". 

En vidéo

Épreuves de maths au bac : enquête sur une fuite

La plupart des captures d'écran qui circulaient avaient été manifestement partagées avant même le début de l'épreuve, entre 6 et 7 heures du matin. Un élève contacté par LCI avait confirmé avoir pris connaissance des énoncés vingt minutes avant l'épreuve. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter