Tarascon : une escorte pénitentiaire attaquée devant le tribunal, un détenu multirécidiviste en fuite

Police

EVASION - Une escorte pénitentiaire a été attaquée, ce lundi, dans la région de Tarascon (Bouches-du-Rhône), permettant la fuite d'un prisonnier. La police judiciaire a été saisie de l'enquête.

Une évasion a eu lieu, dans la matinée ce lundi 28 janvier, vers 8h30, pendant l’extraction d’un détenu prévenu de Béziers vers le Tribunal de grande instance de Tarascon (Bouches-du-Rhône), a appris LCI de source pénitentiaire. Lors de leur arrivée au tribunal, les trois agents qui escortaient le détenu ont été menacés par trois hommes "lourdement armés" et encagoulés, surgis d'un véhicule blanc.

Les assaillants ont porté des "coups violents" au personnel pénitentiaire, et ont tiré plusieurs coups de feu devant le Palais de justice, notamment dans les pneus du véhicule qui escorté le détenu. Le prisonnier a par la suite pris la fuite avec ses trois comparses dans le même véhicule blanc. "Une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Tarascon pour faire toute la lumière sur cette évasion. La direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille est saisie", annonce le ministère de la Justice.

Le détenu, décrit comme un "délinquant d'habitude", était écroué depuis le 26 septembre 2017 pour "vols aggravés" et "vol avec violence". Il devait être entendu ce jour devant le TGI dans le cadre de cette affaire. Classé au niveau d'escorte 2 (sur 4) en raison de son implication des des affaires criminelles, il présentait des antécédents en prison pour détention de produits stupéfiants.

"Le mode opératoire est très violent. Cela fait longtemps qu'on n'a pas vu une attaque de fourgon à l'arme automatique. C'est très choquant pour les agents, qui ont eu de très bons réflexes", a-t-on affirmé à la direction de l'administration pénitentiaire. Lesdits agents, dont l'un a reçu des coups de poing du détenu et l'autre, des bris de verre sur la main, ont été pris en charge par les pompiers et soignés sur place, avant d'être entendu par la police de Tarascon et de rejoindre l'hôpital de la ville pour examen. 

Lire et commenter