Chute d'un arbre dans une école primaire : trois enfants blessés, l'un d'entre eux amputé

Police
DirectLCI
FAIT DIVERS - Un arbre est tombé jeudi après-midi dans la cour d'une école primaire de Bessens, dans le Tarn-et-Garonne. Trois enfants ont été blessés dans cet accident dont deux grièvement.

Un marronniers aux racines trop faibles. Jeudi 18 avril, peu avant 16 heures, un arbre est tombé dans la cour de l'école primaire Jules-Ferry de Bessens, non loin de Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Le bilan est lourd : trois enfants blessés, l'un d'entre eux ayant été amputé d'une jambe dans la soirée, a indiqué la préfecture à LCI.


Au moment de la chute de ce marronnier, les élèves de l'établissement se trouvaient dans la cour. Trois enfants, âgés de 6 à 7 ans, se sont alors retrouvés coincés sous l'arbre, a indiqué la préfecture à LCI. L’un s’est dégagé tout seul et souffre d’un traumatisme léger. Les deux autres enfants, qui ont été dégagés par les sapeurs-pompiers vers 17H40, sont en urgence absolue. L'un d'eux a été évacué par hélicoptère. L’autre par la route. Tous deux transférés vers l’hôpital Purpan de Toulouse". 

Des racines qui ont poussé anormalement

Selon les premières déclarations du procureur de la République, Laurent Czernik, il se pourraient que ce soit les racines de l'arbre qui soient à l'origine de sa chute, même s'il était en "bonne santé". "Une étude de cette partie racinaire montre que la base de l'arbre ne s'est pas développée normalement au moment où il a été planté, a-t-il ajouté, expliquant que les racines "ne se sont pas suffisamment développées latéralement, mais sont restées collées à l'arbre dans un effet de tourbillon" a affirmé le procureur lors d'un point presse. 


Au moment du drame, "des rafales soufflaient de 50 à 60 km/h, et c'est ce qui a entraîné la chute de l'arbre, mais ce ne sont pas des rafales de vents extrêmement violentes", selon lui. "Même un contrôle visuel n'aurait pas amené à s'interroger sur la faiblesse de cet arbre, car le tronc était en bonne santé," a-t-il expliqué avant d'ajouter, qu'"aucun signe avant coureur n'a été signalé à quiconque". Le marronnier centenaire faisait 12 mètres de haut et pesait entre deux et trois tonnes. Une datation sera faite dans les jours qui viennent.

Les écoles vérifiées

Vendredi matin, l'un d'entre eux, souffrant de multiples traumatismes, a été amputé d'une jambe. Il "a eu la jambe droite broyée à hauteur du genou",  tandis que l'autre "souffre d'une compression thoracique et de la ceinture pelvienne", a précisé Laurent Czernik. Alors que le parquet a ouvert dès jeudi une enquête pour des faits de blessures involontaires et que des prélèvements sur l'arbre ont été effectués, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'éducation a demandé sur BFM à "regarder le diagnostic de sécurité dans toutes les écoles". 


Le procureur a mandaté un expert forestier près la cour d'appel de Limoges pour "examiner l'arbre de manière à l'évacuer rapidement", même si les vacances scolaires démarrent vendredi soir.


Une cellule de crise a été ouverte dans la mairie de Bessens. L’école Jules-Ferry est fermée ce vendredi pour permettre les investigations de la gendarmerie nationale, à indiqué la préfecture du Tarn-et-Garonne. Quatorze témoins -tous adultes, membres de la direction de l'école ou du personnel municipal- ont déjà été auditionnés. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter