Ce que l'on sait de l'attaque au couteau qui a fait trois morts dans un parc de Reading

Ce que l'on sait de l'attaque au couteau qui a fait trois morts dans un parc de Reading
Police

ROYAUME-UNI - Une agression au couteau à l'ouest de Londres a fait trois morts et trois blessés samedi 20 juin. Voici ce que l'on sait ce dimanche alors que les autorités ont indiqué à la mi-journée qu'elles considéraient désormais cet acte comme terroriste.

Samedi 20 juin, une attaque au couteau a fait trois morts et trois blessés graves à Reading, une ville située à 60 km de l'ouest de Londres, dans  le Berkshire. Un homme originaire de la ville, âgé de 25 ans, a été arrêté sur les lieux et placé en garde à vue. 

Que s'est-il passé ?

Vers 19 heures, les policiers de Reading ont été appelés après que des personnes ont été poignardées dans le centre de cette ville de 200 000 habitants. Ces derniers se sont déplacés avec les secours, qui ont évacué les blessés. Selon des témoins cités par l'agence de presse PA, un homme a attaqué plusieurs groupes réunis dans le parc de Forbury Gardens, en début de soirée.

"Le parc était plein, beaucoup de gens étaient assis pour boire un verre avec des amis quand une personne est arrivée, a soudainement crié des mots inintelligibles et est allé vers un groupe d'une dizaine de personnes, essayant de les attaquer au couteau", a raconté Lawrence Wort, témoin de la scène, à l'agence britannique. "Il a poignardé trois d'entre eux, gravement dans le cou et au niveau des bras, puis il s'est retourné et a commencé à courir vers moi, on s'est retournés et on a commencé à courir. Quand il a réalisé qu'il ne pourrait pas nous rattraper, il a réussi à atteindre une personne à l'arrière du cou et quand il a vu que tout le monde commençait à courir, il est parti du parc." L'homme a été arrêté sur place alors qu'il tentait de fuir, puis placé en garde à vue. Aucun complice n'est recherché, a indiqué la police.

Est-ce lié à la manifestation de l'après-midi ?

Le lien entre l'attaque et la manifestation en soutien au mouvement "Black Lives Matter", ayant eu lieu plus tôt dans la journée à Reading, a été écarté par la police. "Il a été rapporté que cet incident était lié à la manifestation Black Lives Matter qui a eu lieu à Reading plus tôt cet après-midi. Je peux confirmer que cet incident n'est pas lié. Cela s'est produit environ trois heures après la fin de la manifestation", a assuré Ian Hunter, commissaire en chef.

De plus, aucune des personnes qui ont pris part à la manifestation n'a été touchée, a assuré une organisatrice, Nieema Hassan, dans une vidéo sur Facebook. "Nous étions partis quand c'est arrivé", a-t-elle déclaré.

Quel est le caractère de l'attaque ?

Si, dans un premier temps, les services de police faisaient savoir que les faits "n'étaient pas considérés comme de nature terroriste" tout en "gardant l'esprit ouvert quant à leur motivation", ce dimanche, la situation a été réévaluée à la mi-journée. Dans un communiqué, cette attaque est désormais considérée comme un "acte terroriste", les services anti-terroristes sont en charge de l'enquête. L'individu de 25 ans interpellé dès samedi, un habitant de Reading et d'origine libyenne, demeure en garde à vue. 

Lire aussi

Les citoyens sont appelés à aider les policiers dans leur enquête. En effet, la scène a été filmée et les forces de l'ordre ont demandé à la population de ne pas diffuser de vidéos sur les réseaux sociaux mais plutôt de les leur transmettre. "Nous savons également que l'incident a été filmé sur des téléphones portables et nous aimerions entendre toute personne disposant de séquences vidéo. Par respect pour les personnes décédées et blessées, ainsi que leurs proches, veuillez ne pas diffuser ces images sur les réseaux sociaux", a indiqué Ian Hunter. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent