Toulouse : incendie près de la gare Matabiau, au moins 20 blessés dont 1 en urgence absolue

Police
DirectLCI
FEU - Un violent incendie s'est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi dans un immeuble situé près de la gare Matabiau à Toulouse. Au moins 20 personnes ont été blessées.

Les pompiers ont reçu l'alerte à 02H40 cette nuit. Un incendie s'est déclaré à Toulouse, dans un immeuble d'habitation situé rue Bayard, non loin de la gare Matabiau, dans le centre de la Ville rose. Le sinistre a fait au moins vingt blessés dont un en urgence absolue selon un bilan révisé à la hausse dans la matinée. Il s'agit d'une des deux personnes qui ont sauté par la fenêtre pour échapper aux flammes, les autres habitants de l'immeuble ayant été évacués par la grande échelle ou ont fui par leurs propres moyens. L'état de 17 autres blessés était qualifié "d'urgence relative" par les pompiers ce jeudi matin. Selon France Bleu, le plan "nombreuses victimes" a été déclenché, ces dernières ayant été réparties dans divers hôpitaux de la ville. Deux sapeurs-pompiers ont aussi été blessés durant l'intervention, qui a mobilisé au total plus de 200 membres des secours et des forces de l'ordre et s'est poursuivie dans la matinée pour éteindre les derniers foyers.


L'immeuble de quatre étages, "partiellement effondré", ainsi qu'un hôtel adjacent ont été évacués, a précisé le lieutenant-colonel Sylvain Gergaud, chef des opérations, ajoutant que leurs 72 résidents pris en charge dans des locaux municipaux. 

En vidéo

Incendie à Toulouse : un riverain témoigne

"Il a fallu qu'on accueille les gens"

"Vers deux heures du matin en face de notre hôtel, les gens commençaient à sortir il y avait de la fumée (...) c'était tendu parce que les gens étaient un peu énervés", témoigne Patrice, réceptionniste de nuit à l'hôtel Ibis Toulouse. Et de poursuivre son récit : "il a fallu qu'on accueille les gens, qu'on appelle les pompiers et quand ils sont arrivés ils se sont occupés des gens." 


 D'origine jusque là inconnue, le feu se "serait déclaré dans les combles" selon la préfecture puis "propagé très vite dans la cage d'escalier avec une grande violence" avant d'être maîtrisé en début de matinée. "Une partie de l'escalier et des planchers étaient en bois", a relevé pour l 'AFP le colonel Sébastien Vergé, ce qui pourrait expliquer la rapidité de la propagation des flammes et la lourdeur du bilan. "La mairie va prendre un arrêt de mise en péril imminent" de immeuble, a-t-il ajouté. 


L'immeuble, à la façade haussmannienne et déployé autour d'une cour intérieure,"était viable et pas insalubre", a déclaré la préfecture à l'AFP. Le maire LR de Toulouse Jean-Luc Moudenc a pour sa part confirmé, lors d'une conférence de presse, que le bâtiment n'avait "pas été signalé ni répertorié comme insalubre à la collectivité". Mais plusieurs habitants interrogés par l'AFP ont toutefois décrit un édifice  mal entretenu et mal fréquenté. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter