Toulouse : quatre militaires agressés à coups de couteau au cours d'une bagarre

Toulouse : quatre militaires agressés à coups de couteau au cours d'une bagarre

FAIT DIVERS - Quatre jeunes militaires qui n'étaient pas en fonction au moment des faits ont été agressés au couteau ce vendredi matin à l'aube à la sortie de la boîte de nuit l'Opium à Toulouse (Haute-Garonne). Le pronostic vital était réservé pour l'un d'entre eux.

Les raisons de la bagarre restent floues mais les conséquences sont graves. Vendredi 7 juin, peu après 4h du matin, une dispute a éclaté dans l'enceinte de la discothèque l'Opium à Toulouse (Haute-Garonne). 

Les protagonistes, quatre jeunes militaires hors service du 1er régiment de chasseurs parachutistes (1erRCP) de Pamiers âgés de 18 à 22 ans, et trois individus se seraient retrouvés ensuite un peu plus tard vers 4h30 devant la boîte de nuit. Les quatre soldats ont alors été agressés au couteau. 

"Deux des militaires en ressortent légèrement blessés, les deux autres sont plus sérieusement touchés par des coups de couteau. Les victimes ont été prises en charge par les pompiers et le SAMU. Le pronostic vital d'un militaire est réservé", indique une source proche du dossier à LCI. 

Lire aussi

Enquête en cours

Les trois individus impliqués dans la bagarre ont pris la fuite et étaient toujours recherchés ce vendredi matin. 

Une enquête a été ouverte après ces faits et confiée à la brigade criminelle et de répression des atteintes aux personnes de la sûreté départementale de Toulouse. 

Les enquêteurs devraient récupérer les bandes extraites des caméras de vidéosurveillance et auditionner des témoins. 

 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter