Ultra-gauche ? Ultra-droite ? Gilets jaunes ? Qui sont les 378 gardés à vue après les violences à Paris ?

Police
JT 20H - A Paris, la manifestation des "gilets jaunes" du samedi 1er décembre a conduit à 378 gardes à vue. Focus sur le profil de ces manifestants radicalisés.

Une violence inouïe. Samedi 1er décembre, Paris s'est littéralement embrasée lors de la manifestations des gilets jaunes. 378 personnes ont notamment été placées en garde à vue. Mais quel est le profil de ces manifestants interpellés ? D'après les informations de notre journaliste police/justice Georges Brenier, on dénombre parmi eux 11 femmes, 33 mineurs et plus de 300 hommes d'une trentaine d'années avec généralement un casier judiciaire vierge. 


Des personnes loin d'appartenir à des groupes d'ultra gauche ou d'ultra droite dont les membres, bien plus habitués aux manifestations, ont réussi à passer entre les mailles du filet samedi. "Ce ne sont pas des casseurs habituels. Ce sont des manifestants qui se sont transformés en casseurs", abonde à notre micro Audrey Colin du syndicat Synergies-Officiers. 


L’immense majorité des interpellés affirme en effet appartenir simplement au mouvement des gilets jaunes. Leur virulence a toutefois étonné les policiers qui se sont confiés à notre journaliste. Et pour cause, beaucoup n'expriment aucun regret malgré les sanctions qu'ils encourent. Droits dans leurs bottes, ils assument pleinement leurs discours agressifs. 

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 02/12/2018 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du dimanche 2 décembre 2018 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter