Un jeune homme autoproclamé "sataniste" reconnait les dégradations dans un cimetière de Cognac

Police

DEGRADATIONS - Un homme de 18 ans a avoué être l'auteur des actes de vandalisme, ces derniers jours, dans le cimetière du Breuil, à Cognac. Il a été placé sous contrôle judiciaire à la suite de sa garde à vue, puis déféré en vue de sa comparution devant un tribunal correctionnel.

Des crucifix renversés, des objets décoratifs brisés... la découverte du saccage d'une centaine de tombes, mercredi 30 octobre, dans le cimetière du Breuil, à Cognac, avait suscité l'émoi et l'interrogation dans la ville, suscitant même un coup de téléphone de l'Elysée. Au niveau national,  Une première réponse a été trouvée, vendredi 1er novembre, avec l'interpellation d'un jeune homme de 18 ans, a annoncé le parquet d'Angoulême, confirmant une information de La Charente Libre.

Voir aussi

Sans emploi, habitant chez ses parents, le suspect avait reconnu les faits lors de son interrogatoire, en endossant la pleine responsabilité. Il aurait a priori agi seul, dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 octobre, puis la nuit suivante. Devant les policiers, il a expliqué ses actes en se décrivant comme un "sataniste", "haïssant la religion", particulièrement catholique, et s'est dit poussé par "des voix [qui] lui disaient de faire certaines choses", a appris l'AFP de source judiciaire.

Des explications qui ont conduit le parquet à ordonner une expertise psychiatrique et ainsi déterminer son degré de responsabilité pénale. Il devra ensuite comparaître devant le tribunal correctionnel pour "dégradation ou destruction de bien d'autrui à raison de la religion". D'ici là, le jeune adulte, sorti libre de sa garde à vue, sera placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction de sortir de chez lui, indique à nouveau La Charente Libre. et de pénétrer dans un cimetière ou une église.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter