Un policier se suicide dans l'enceinte du tribunal de grande instance de Bobigny

Police

FAIT DIVERS - Un gardien de la paix âgé d'une trentaine d'années s'est donné la mort ce mercredi matin dans l'enceinte du tribunal de Bobigny. C'est le 52e suicide parmi les policiers depuis le début de l'année.

Moins d'une semaine après le terrible drame qui a touché la préfecture de police de Paris,  les forces de l'ordre sont à nouveau endeuillées. Ce mercredi matin, à 6h10, un gardien de la paix âgé d'une trentaine d'années s'est donné la mort alors qu'il finissait sa garde au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). 

La préfecture de police de Paris a confirmé l'information donnée par plusieurs sources policières ce matin. "La @prefpolice perd à nouveau un des siens qui a choisi de mettre fin à ses jours ce mercredi matin. Nous nous associons à la tristesse de sa famille et de ses proches dans ces moments difficiles. #EspritDeCorps", écrit-elle dans ce post. 

IGPN saisie

"Le policier s'est suicidé avec son arme de service dans les toilettes du dépôt du Tribunal de Grande Instance de Bobigny. Il était affecté à la brigade du dépôt du tribunal", précise une source proche du dossier à LCI. Une source policière nous précise qu'il s'appelait "Vincent" et qu'il avait "35 ans"... 

L'IGPN, police des polices, a été saisie de ces faits. Les raisons du geste de ce jeune policier n'étaient pas connues pour l'heure. Ce suicide est le 52e  dans la police depuis le début de l'année. 

Au début du mois, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé la mise en place d'un nouveau numéro vert (0805 230 405) pour lutter contre le phénomène. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter