Déraillement d'un TGV Strasbourg-Paris : la photo du glissement de terrain a bien été prise après l'accident

Un TGV Strasbourg-Paris déraille, 22 blessés

EXPLICATIONS - Peu après l'accident du TGV Strasbourg-Paris, qui a fait 22 blessés dont le conducteur en urgence absolue, la SNCF a posté un cliché du glissement de terrain. Une photo prise par un agent SNCF arrivé sur les lieux après que le train est sorti de sa voie.

C'est une photo ahurissante qui interroge. Ce jeudi 5 mars, un TGV reliant Strasbourg à Paris, a déraillé vers 7h30, entre Ingenheim et Saessolsheim dans le Bas-Rhin, à une trentaine de kilomètres au nord de Strasbourg, sa gare de départ. La motrice et les quatre premières voitures sont sorties des rails. Le bilan provisoire de la préfecture du Grand-Est fait état d'un blessé en urgence absolue, le conducteur, et de 21 blessés en urgence relative. Lors d'un point avec la presse, la directrice régionale de la SNCF, Stéphanie Dommange, a confirmé que l'affaissement d'un talus était à l'origine de l'accident du train.

Lire aussi

Un glissement de terrain dont le cliché a été diffusé par la SNCF sur son compte Twitter, peu après l'annonce de l'accident. Or, sur le cliché en question, le TGV endommagé n'est pas visible. De quoi laisser penser que l'affaissement aurait pu être photographié avant la collision. Contacté par LCI, le service communication de la compagnie ferroviaire nous indique que cette photo a été prise, non pas en amont, mais après l'accident par un agent ferroviaire présent sur les lieux. La SNCF ajoute que la motrice et les wagons ont continué leur course avant de se stopper un peu plus loin. D'où leur absence sur le cliché.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

EN DIRECT - Covid-19 : près de 19.000 classes fermées en France, un record depuis le début de la pandémie

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.