Var : l'homme retranché pendant plus de 30 heures avec sa fille âgée de 3 ans interpellé par le GIGN

Var : l'homme retranché pendant plus de 30 heures avec sa fille âgée de 3 ans interpellé par le GIGN
Police

FAIT DIVERS - L'homme armé qui s'était retranché à Esparron-de-Pallières dans le Var pendant 31 heures avec sa fille âgé de 3 ans a été interpellé dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 janvier. Le GiGN a procédé, à son initiative, à une ouverture de feu sans faire de blessé. La fillette est saine et sauve.

Il était un peu plus de minuit quand le GIGN a décidé d'intervenir dans ce petit village du Var de 400 habitants environ. A 0h20 précisément, dans la nuit de jeudi à vendredi, et après plus de 30 heures de négociations, les militaires ont réussi à interpeller  l'homme de 40 ans qui s'était retranché, armé, et retenant sa fille âgée de 3 ans  dans une maison du petit village d'Esparron-de-Pallières dans le Var.

"Tout s’est terminé au mieux, malgré une ouverture du feu adverse, après une intervention délicate déclenchée au cœur de la nuit à notre initiative", indique le  commandant le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale sur Twitter. Et de préciser : "La fillette a été récupérée saine et sauve, son papa remis aux secours et à la justice". 

Dans un communiqué ce vendredi midi,  le parquet de Draguignan détaille dans un communiqué qu'"à leur entrée dans les lieux, les militaires du GIGN étaient visés par un tir d’arme à feu mais, protégés par leur bouclier d’intervention". Aucun militaire n'a heureusement été blessé. "L’individu qui retenait l’enfant depuis plus de 24  heures était alors interpellé, désarmé et placé en garde à vue, cette mesure ayant été déclarée compatible avec son état de santé par le médecin requis", précise le parquet. 

Enfermés au domicile de la mère de l'enfant

C'est mercredi 8 janvier en début d'après-midi que les gendarmes avaient été appelés sur place pour intervenir au domicile de cet homme qui présentait des "signes de troubles du comportement", avait expliqué jeudi Patrice Camberou, procureur de Draguignan dans un communiqué. 

L'homme qui se trouvait avec sa fille a été pris en charge par les soldats du feu "afin d'envisager son admission à l'hôpital".  "Sur le chemin à pied entre son domicile et le véhicule des pompiers, l’homme leur faussait soudainement compagnie et s’enfermait dans le domicile de sa mère avec sa fille en pénétrant dans les lieux par une baie vitrée qu’il refermait derrière lui", ajoutait le communiqué . Les gendarmes tentaient de l’en empêcher mais l’intéressé sortait alors une arme à feu en les menaçant", avait indiqué le procureur Patrice Camberou. 

Les militaires ont ensuite réussi à aider la mère et la sœur du quadragénaire qui se trouvaient à l'intérieur à quitter les lieux.

Un PC sécurité avait été mis en place en Mairie de Esparron ainsi qu'un périmètre de protection autour de la maison. Le quadragénaire avait a priori en sa possession trois ou quatre fusils de chasse pendant ses longues heures de séquestration. 

La garde de la fillette à l'origine du drame

La question de la garde de la fillette de trois ans serait à l'origine de cet événement. Le père aurait redouté de ne plus voir sa fille après s'être séparé de sa compagne. 

"L’enquête diligentée par la brigade de recherche de Brignoles avec l’appui de le Section des recherches de Marseille se poursuit désormais sous les qualifications d‘'arrestation, enlèvement ou détention arbitraire au préjudice d'un mineur âgé de moins de 15 ans, menaces de mort, violences avec arme et tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique', fait savoir le procureur de la République de Draguignan Patrice Camberou ce vendredi midi dans un communiqué.  Cette enquête donnera lieu dans les heures qui viennent à une ouverture d’information devant un juge d’instruction du tribunal judiciaire de Draguignan". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent