Var : le maire de Signes tué en voulant empêcher une camionnette de jeter des gravats

Police
MORT DANS L'EXERCICE DE SES FONCTIONS - Jean-Mathieu Michel, maire de la petite ville de Signes (Var), est décédé ce lundi 5 août, renversé par une camionnette dont il voulait verbaliser les occupants. Il avait demandé au conducteur et à son passager de ramasser des gravats qu'ils avaient illégalement déversés.

Il était maire de la commune de Signes depuis 1983. Jean-Mathieu Miche, 76 ans, est mort ce lundi 5 août après-midi, renversé par une camionnette sur l'un des chemins privés de sa ville. Mardi soir la garde à vue du conducteur a été prolongée et celle du passager a été levée. Ils sont tous les deux âgés de 20 et 23 ans et sont employés d'une entreprise de travaux publics. 


Les deux hommes étaient en train de déverser illégalement des gravats sur une voie privée, lorsque le maire, qui circulait sur la départementale 402, les a aperçus. Il était accompagné de 3 personnes, ils effectuaient ensemble une tournée en vue d'implanter de nouveaux containers à ordure. L'édile s'est alors arrêté et a demandé aux deux hommes de reprendre ce qu'ils avaient jeté.  Les deux hommes  ont obtempéré mais, après que le maire leur a enjoint d'attendre la police  municipale pour une verbalisation, ils ont effectué une manoeuvre pour partir.  Le maire qui se trouvait à l'arrière du véhicule a été mortellement blessé dans  la manoeuvre, a expliqué le parquet.

"Pas de délit de fuite"

Une autopsie de la victime a été requise par le parquet,  qui a confié l'enquête à la brigade de recherches de la gendarmerie de La Valette. Le conducteur pourrait être déféré mercredi devant une juge d'instruction, après l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide involontaire".


"L'audition des témoins et des mis en cause laisse penser au caractère involontaire de l'homicide", a indiqué le parquet de Toulon, mardi après-midi. "Il n'y a pas eu de délit de fuite", a souligné une source proche de  l'enquête. 

Colère et tristesse

 Invité sur Europe1, ce matin, son fils estime être en plein "cauchemar", expliquant sa "colère" et sa "tristesse". "Mon père était génial (...) un grand-père et un arrière-grand-père génial, que ses petites filles ne verront plus", a-t-il confié. 

 A l'annonce de cette disparition tragique, Hubert Falco, maire de Toulon s'est dit "bouleversé" sur son compte Twitter. 

"L'héroïsme du quotidien perd une nouvelle fois une figure"

En fin de matinée, Christophe Castaner et Laurent Nunez ont publié un communiqué commun dans lequel ils adressent leur condoléances à la famille de Jean-Mathieu Michel décédé "en tentant d'arrêter un camion venu accomplir un acte illicite". "L'héroïsme du quotidien perd une nouvelle fois une figure", écrivent-ils, assurant que "toute la vérité sera faite sur cet événement tragique."

Gérard Larcher, président du Sénat, a également réagi, sur son compte Twitter. 

Richard Ferrand, Président de l’Assemblée nationale, a lui aussi, fait part de son émotion. 

Le président de la communauté d’agglomération Sud Sainte Baume, Ferdinand Bernhard, demande à ce que tous les maires de la communauté d’agglomération mettent leurs drapeaux en berne, indique nos confrères de Var-Matin.


A Signes, une cérémonie de recueillement aura lieu devant la mairie, jeudi à 16h00.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter