VIDÉO - 1er-Mai : un policier gifle un manifestant, une enquête de l'IGPN ouverte

Police

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE - Un membre des forces de l'ordre a été filmé en train de gifler un manifestant, boulevard Montparnasse à Paris, en marge des manifestations du 1er Mai. Le préfet a saisi l'IGPN.

Scène étonnante le 1er mai à Paris, à proximité du quartier Montparnasse. Alors que des manifestants entrent dans un bar-tabac, un policier gifle un homme pendant que les grilles du commerce se referment. Que s'est-il vraiment passé ?

La vidéo polémique

La vidéo a été filmée au 88 boulevard de Montparnasse, au moment où le cortège de la CGT passe devant l'église Notre-Dame-des-Champs dans 14e arrondissement de Paris. Dans cette scène, on peut voir des manifestants se rassembler dans le bar-tabac, le Café Brazza. Ils sont visiblement une petite dizaine. Face à eux, des policiers équipés de casques, de matraques et vêtus d'une tenue de protection. 

Un des policiers repousse un manifestant en lui disant "Casse toi !" C'est alors qu'on entend "Toi aussi casse-toi. Sac à merde !" adressé contre ce policier. Piqué au vif, ce dernier se rapproche d'un homme, debout contre la devanture du commerce et lui assène deux violentes gifles. La première fait tomber les lunettes de soleil de l'individu. Tous les témoins de la scène se mettent à hurler, un sentiment de confusion totale règne alors. Visiblement sonné, l'homme giflé ne bouge pas alors que les grilles du Café Brazza se referment. Plusieurs personnes, dont une dame âgée, tentent de le faire entrer à l'intérieur. 

Pendant que les grilles continuent de descendre, les policiers empêchent les manifestants d'entrer à l'intérieur du Café Brazza. Les policiers écartent les personnes présentes devant le commerce. Un policier, qui porte un insigne de commissaire, explique alors à un manifestant qui l'interpelle, "ce sont des casseurs, ce sont des casseurs. Ils n'ont pas le droit de rentrer là." La personne lui précisait alors :"Vos collègues donnent des patates sur les manifestants. Il y a des petits vieux, ils leurs donnent des patates."

Puis, à la fin de la vidéo on peut voir les grilles du bar-tabac se refermer complètement pendant que des policiers demandent de sortir "du périmètre." On entend le vidéaste dire "Ils les ont enfermés ! Ils les ont enfermés !" Un enfermement contesté par un photographe qui couvrait les manifestations du 1er Mai pour le journal Libération, selon lequel la grille a été baissée par les personnes à l'intérieur du commerce. Il précise également qu'il n'y avait aucun black blocs parmi eux. 

L'IGPN saisie

Contacté par les équipes d'À La Loupe, la préfecture de police de Paris confirme que l'Inspection générale de la police nationale a été saisie à la demande du préfet, Didier Lallement. La préfecture précise qu'elle ne fera pas d'autres commentaires sur le sujet, une enquête étant en cours. 

En vidéo

"Je mets ça sur le dos de la fatigue" : Jean-Marc Bailleul à propos de la paire de claque d'un policier sur un manifestant

Pour l'heure, nous ne disposons pas davantage d'informations concernant les circonstances de cette altercation entre policiers et manifestants. Sur notre antenne, Jean Marc Bailleul, secrétaire général du syndicat des cadres de la sécurité intérieure (CFDT), a reconnu que ce geste était "inapproprié". Il a cependant tenu à mettre ça "sur le dos de la fatigue". "C'est une réaction dans le contexte où il y a des insultes", considère-t-il ainsi. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter