Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy suspendu jusqu'à jeudi

Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy suspendu jusqu'à jeudi

Ce lundi, le procès de Nicolas Sarkozy dans l'affaire dite des "écoutes" a été suspendu jusqu'au 26 novembre 2020. Le tribunal décidera à cette date si Gilbert Azibert peut comparaître physique ou par visioconférence ou si le procès doit être renvoyé.

Nicolas Sarkozy s'est présenté ce lundi devant ses juges, mais son procès pénal a été victime d'un faux départ. En cause, l'état de santé de l'un des deux coprévenus de Nicolas Sarkozy, l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert. Dès l'ouverture du procès, le tribunal a demandé que soit réalisée une expertise médicale. Dominique Allegrini, avocat de Gilbert Azibert, a fait savoir que son client est "suivi par des spécialistes qui ont considéré, à l'aune de ses pathologies, qu'il lui était très fortement déconseillé de se déplacer".

Toute l'info sur

Le 20h

Pas question donc pour le moment d'aborder le fond de l'affaire. Selon l'accusation. Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog, son avocat, sont à l'origine d'un pacte de corruption. En septembre 2013, les juges décident de placer l'ancien président sur écoute dans le cadre de l'enquête sur le financement libyen présumé de sa campagne de 2007. Ils découvrent que pour dialoguer avec son avocat, l'ancien chef de l'Etat utilise une autre ligne téléphonique sous le nom Paul Bismuth. En échange d'informations le concernant dans l'affaire Bettencourt, Nicolas Sarkozy aurait souhaité aider un haut magistrat de la cour de cassation à obtenir un poste qu'il convoitait à Monaco.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination des enfants au menu du Conseil de défense lundi

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

VIDÉO - Baisse surprise du prix des carburants : est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.