VIDEO - Affaire Steve Maia Caniço : l'avocate de la famille attend "une enquête loyale et sérieuse"

Police

VIDÉO - Au micro de LCI ce mardi 30 juillet, l'avocate de la famille de Steve s'est exprimée et dit attendre une "une enquête loyale et sérieuse" au sujet des circonstances de la mort du jeune homme, le soir de la fête de la musique. "La famille est d'abord dans un grand chagrin", a-t-elle déclaré. Le Premier ministre Edouard Philippe doit s'exprimer à 16 heures.

Cécile de Oliveira, l'avocate de la famille de Steve s'est exprimée ce mardi 30 juillet au micro de LCI. Réagissant à l'identification du corps du jeune homme disparu depuis le soir de la Fête de la musique, lors d'une intervention des forces de l'ordre à Nantes, elle a d'abord appelé à ce que la famille du défunt "puisse avoir un temps de recueillement".

"La famille est d’abord dans un grand chagrin. Ne lui demandez pas de positionnement juridique", a-t-elle insisté, alors que les réactions politiques se multipliaient déjà dans l'opposition, réclamant notamment, chez LFI, l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur les circonstances de cette soirée dramatique. 

Lire aussi

Prudence

Questionnée sur l'ouverture d'une information judiciaire ouverte mardi pour "homicide involontaire", l'avocate s'est dite confiante dans la procédure en cours, et "dans l'attente d’une enquête et d’une instruction loyales et sérieuses". 

Maître De Oliveira s'est montré par ailleurs prudente et n'a pas souhaité commenter les conditions de l'intervention policière du 21 juin à Nantes. "Il ne m’appartient pas à ce stade de faire des commentaires de façon fantaisiste" a-t-elle déclaré avant d'exprimer sa satisfaction face à "la transparence [des autorités, via l’enquête de l’IGPN qui pourrait être rendue publique] dans cette affaire".

Nombreuses réactions à gauche

Une prudence qui tranchait avec les nombreuses réactions politiques suscitées, avant même l'identification formelle du corps. Outre La France insoumise, qui a réclamé l'ouverture d'une commission d'enquête pour que "justice soit faite", selon les mots du député Alexis Corbière, de nombreuses voix à gauche ont demandé, à l'instar de Yannick Jadot (EELV), que "la vérité et la justice s'imposent". 

"On voit bien que les circonstances de la mort de Steve ont tout à voir, très certainement, avec la charge policière ce soir-là", a estimé le député LFI Eric Coquerel. "Ce silence des autorités est insupportable", a également jugé Rachid Temal (PS), tandis qu'au PCF, l'adjoint parisien Ian Brossat réclamait "toute la lumière" sur "ce qui s'est passé et qui restera, pour toujours, une honte". 

Le Premier ministre devait s'exprimer sur l'affaire ce mardi, à 16 heures, a indiqué Matignon. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter