VIDEO - "Où est Steve" : un an après sa disparition, où en est la justice ?

VIDEO - "Où est Steve" : un an après sa disparition, où en est la justice ?
Police

FAIT DIVERS - Un après la disparition du jeune homme à Nantes au cours d'une intervention policière, trois informations judiciaires sont toujours en cours.

"Où est Steve ?" Il y a quasiment un an jour pour jour, ces quelques mots étaient inscrits sur de nombreux murs aux quatre coins de la ville de Nantes. L'émotion et la colère étaient vives après la disparition de ce jeune homme, le soir de la fête de la musique, au cours d'une intervention policière controversée. Tellement controversée qu'elle a entraîné l'ouverture de trois informations judiciaires.

Des participants de la soirée en bord de Loire - à laquelle Steve Maia Caniço avait participé - avaient relaté avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène. Plusieurs d'entre eux avaient d'ailleurs chuté dans le fleuve. Steve, lui, ne savait pas nager, selon ses proches. Son corps sera retrouvé le 30 juillet, soit plus d'un mois plus tard, non loin du lieu de sa disparition. Les amis du jeune homme, mort à l'âge de 24 ans, attendent désormais que la justice fasse la lumière sur l'affaire. Alors qu'une information judiciaire "contre X" pour "homicide involontaire" est ouverte depuis l'été 2019, le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc a indiqué le mois dernier qu'au total "trois informations judiciaires" sont instruites à Rennes par un même magistrat instructeur.

Lire aussi

La famille de Steve bientôt reçue par le procureur

L'une est ouverte "contre X" pour "blessures involontaires, non-assistance à personne en danger, mise en danger de la vie d'autrui et violences volontaires sans ITT par personne dépositaire de l'autorité publique", a précisé le procureur. Une plainte en ce sens avait été déposée par l'avocate Marianne Rostan pour 89 plaignants visant les infractions de violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique, mise en danger de la vie d'autrui et non-assistance à personne en danger. Devant la presse, l'avocate avait espéré que certains de ses clients soient entendus dans le cadre des investigations "pour comprendre comment eux ont vécu cette scène". "Le fait qu'il y ait une instruction permet aussi de se porter partie civile, d'avoir accès au dossier et de comprendre enfin ce qu'il s'est passé", a-t-elle déclaré.

Une troisième information judiciaire "contre X" pour "violences volontaires avec arme, en réunion et sur personne dépositaire de l'autorité publique et dégradation en réunion d'un bien d'utilité publique s'agissant de la prise à partie des forces de l'ordre", est également instruite à Rennes, où le dossier, instruit au départ à Nantes, a été dépaysé. Selon le procureur, "les investigations diligentées se concentrent à ce stade sur l'ensemble des expertises techniques tendant à avoir la vue la plus exhaustive possible du déroulement des faits".

"Elles viendront compléter les nombreux témoignages déjà recueillis dans le cadre des enquêtes ouvertes après les faits par le parquet de Nantes", a souligné Philippe Astruc, précisant qu'"aucune mise en examen n'est encore intervenue". Le magistrat instructeur recevra prochainement la famille de Steve "pour leur donner la primeur de ces éléments techniques".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent