Article 24 de la loi sur la sécurité globale : voté mais toujours contesté

Article 24 de la loi sur la sécurité globale : voté mais toujours contesté
Police

Au chapitre judiciaire, la loi de sécurité globale votée hier à l'Assemblée nationale continue de faire réagir. Plusieurs manifestations de contestation ont eu lieu aujourd'hui notamment à Lille et à Paris.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Sera-t-il encore possible de diffuser et de montrer des interventions policières sans floutage ? Pour rassurer ceux qui en doutent, le ministre de l'Intérieur a précisé le fameux article 24 de la loi sur la sécurité globale. Diffuser des images d'intervention en direct reste autoriser sauf s'il y a une intention manifeste de nuire aux agents. Et là est la question : comment évaluer si l'intention est malveillante ? Le texte ne le précise pas. Ce sera au juge de le dire. Mais ce qui inquiète à gauche, c'est surtout la réaction à chaud des forces de l'ordre lors d'une intervention.

Critiqué à gauche, et même par une partie de la majorité, le gouvernement a reçu un soutien inhabituel de la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen. Le terrain est sensible. Le ministre a aussi provoqué une polémique en suggérant aux journalistes de demander une accréditation pour couvrir les manifestations. Face à cette atteinte caractérisée de la liberté d'informer, Gérald Darmanin a finalement modifié la formulation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 nouveaux cas en 24 heures, une première depuis septembre

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

EN DIRECT - Nicolas Sarkozy jugé pour corruption : le procès suspendu jusqu'à jeudi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent