Colmar : l'homme qui a foncé en voiture sur la mosquée "toujours à l'hôpital"

Police

FAIT DIVERS - Aux alentours de 19h ce samedi, un homme au volant d'une voiture a foncé volontairement sur l'entrée de la Grande Mosquée de Colmar, sans faire de victimes. Il a été interpellé dans la foulée. "Il est toujours à l'hôpital et vivant", a indiqué à l'AFP la procureure de  la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard, qui a prévu de communiquer davantage d'informations en fin d'après-midi.

Le flou demeure quant à ses intentions. Un homme a foncé volontairement sur l'entrée de la Grande Mosquée de Colmar, ce samedi, aux alentours de 19h, avant de sortir de sa voiture et de s'automutiler, tout en tenant des propos incohérents. "Une enquête est en cours", a fait savoir la préfecture du Haut-Rhin à l'AFP, ajoutant que personne n'avait été blessé, outre le conducteur. "Il est toujours à l'hôpital et vivant", a indiqué à l'AFP la procureure de  la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard, qui a prévu de communiquer  davantage d'informations en fin d'après-midi.

Ce dernier, connu des services de police mais inconnu des renseignements, a été rapidement interpellé par les forces de l'ordre, avant d'être "pris en charge médicalement", selon la préfecture. 

Lire aussi

La procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard, a confirmé auprès de l'AFP que l'homme s'est lui-même blessé à l'arme blanche et a été hospitalisé. Il doit désormais subir une intervention chirurgicale. "Il sera examiné par un psychiatre dès que possible", a poursuivi la  magistrate, estimant qu'à première vue, il souffrirait "de problèmes psychiatriques".

Des témoins ont affirmé qu'"il aurait dit Allah akbar", une information restant toutefois à confirmer, a ajouté la procureure de Colmar selon laquelle "il sera placé en garde à vue et entendu dès que possible". "On en saura plus sur ses motivations à ce moment-là", a-t-elle relevé. Au moment des faits, "quelques personnes" se trouvaient dans la mosquée, a encore détaillé la procureure, selon qui "des investigations sont faites sur le véhicule". D'après les Dernières nouvelles d'Alsace, des démineurs ont examiné la voiture "qui ne contenait pas d'explosif".

Lire et commenter