VIDÉO - Communautarisme : à Mulhouse, dans l’un des quartiers de "reconquête républicaine" que Macron visite aujourd’hui

VIDÉO - Communautarisme : à Mulhouse, dans l’un des quartiers de "reconquête républicaine" que Macron visite aujourd’hui

PLAN D'ACTION - Communautarisme, radicalisation... À Bourtzwiller, un quartier de Mulhouse, l'un des 47 "Quartiers de reconquête républicaine" de France, dispositif créé en 2008, les associations cherchent à éradiquer ces maux tout en (re)créant du lien. Emmanuel Macron y est attendu ce mardi pour annoncer de premières mesures de lutte contre ce qu'il qualifie de "séparatisme islamiste".

Une visite d'Emmanuel Macron est prévue ce mardi 18 février à Mulhouse. Il doit y évoquer la lutte contre la radicalisation et le communautarisme ou plutôt du "séparatisme islamiste", tel qu'il le qualifie. Le président de la République est attendu à Bourtzwiller, l'un des 47 "Quartiers de reconquête républicaine" du pays, dispositif créé en 2018. Ce dernier a-t-il permis au quinze mille habitants de percevoir une amélioration ? Nos journalistes ont enquêté sur place.

Avant la venue du chef de l'Etat, le scepticisme semble de mise. "Rien ne s'est amélioré, déplore un habitant. Peut-être oui, des bâtiments, des coups de peinture", lance-t-il. Toujours est-il qu'une police de sécurité du quotidien a vu le jour récemment. Et les moyens des forces de l'ordre sont accrus. Une vingtaine de personnes y ont été mobilisées pour traiter les divers problèmes et rencontrer les habitants. "On est en première ligne, on veut gagner du terrain mètre par mètre pour remettre la République et le vivre ensemble au cœur du quartier", déclare aux caméras de TF1 Fatiha Bouzi, brigadier chef de ce commissariat du secteur nord du quartier de Bourtzwiller. 

Toute l'info sur

Le 20h

En vidéo

Emmanuel Macron a-t-il changé d’avis sur le communautarisme ?

La plus grande mosquée de France à Bourtzwiller

Mulhouse n'a en tout cas pas fini de faire parler d'elle. Le chantier de la grande mosquée Annour est en cours. Une fois terminé, le site deviendra le plus grand lieu de culte musulman de France. 

Suffisant pour inquiéter Béatrice Fiser, présidente du groupe d'amitié islamo-chrétienne de Mulhouse, pour qui le quartier pourrait pâtir d'une mauvaise image. "J'ai crains que le fait que cette rencontre se passe à Bourtzwiller ravive une image communautaire qu'il n'y a pas vraiment", plaide-t-elle. "Aucun État ne finance les imams pour nous", assure de son côté Embarek Guirdam, imam et recteur de la grande mosquée de Mulhouse, alors que l'édifice a bénéficié en large partie de financements d'une ONG du Qatar. Un sujet, là aussi sensible, qui pourrait être évoqué ce mardi par Emmanuel Macron. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.