Ecole, perfectionnement pendant la carrière : comment sont formés les policiers ?

Ecole, perfectionnement pendant la carrière : comment sont formés les policiers ?
Police

ENQUETE - De l'entrée à l’école aux premiers pas en commissariat, la formation d'un gardien de la paix dure un peu moins d'un an. Si la sensibilisation aux questions de discriminations ou de racisme fait partie du cursus, elle semble néanmoins insuffisante, à en croire certains experts.

Trop de théorie, pas assez de pratique ? C'est en substance le principal reproche adressé aux écoles de police. Depuis quelques jours, la formation professionnelle des gardiens de la paix est notamment au centres des débats, alors que des manifestations sont organisées un peu partout en France contre les violences policières et le racisme dans les effectifs. De quoi s'interroger sur la qualité de la formation de ceux qui sont censés protéger la population.

A l'heure actuelle, pour devenir gardien de la paix, la formation dure un peu moins d’un an : neuf mois à l’école puis deux mois de stage au sein d’un commissariat. Sur les bancs de l’école, les élèves policiers sont formés au droit pénal et administratif, pratiquent des sports de combat, apprennent le tir et participent à des mises en situation, comme une intervention pour un différend familial, par exemple. 

La capacité à nouer et maintenir le contact avec des gens qui n’ont pas le même âge ni la même origine est extrêmement importante.- Le criminologue Xavier Raufer.

Cependant, à en croire certains experts, il manque encore des cours de comportement. "L’éducation culturelle des policiers, à savoir la capacité à nouer et maintenir le contact avec des gens qui n’ont pas le même âge ni la même origine qu’eux, est extrêmement importante", estime le criminologue Xavier Raufer, qui a formé, au cours de sa carrière, des centaines de policiers. En particulier pour le travail de police en banlieue, où la majorité des gardiens de la paix sont parachutés à la sortie de l’école.

Autre problème soulevé, par les syndicats cette fois : le manque de formation continue tout au long de la carrière. Pourtant, aujourd'hui, neuf policiers sur dix se forment chaque année. Afin de muscler la formation initiale, des remises à niveau, en secourisme, en maniement des armes ou en langues étrangères, sont ainsi régulièrement à leur programme.  "La difficulté de la formation continue tient au fait qu’il y a aujourd’hui peu de moniteurs. Et de locaux, également", déplore Linda Buquet, délégué syndical Synergie-officiers au sein de la Préfecture de Police de Paris.

Lire aussi

Quant à la sensibilisation aux questions de discriminations ou de racisme, il existe bien des cours, que ce soit au moment de la formation initiale ou plus tard lorsque les policiers sont en poste. "Parfois, ce sont des conférences d’historiens, sur l'histoire de la police, l’antisémitisme, la mémoire de l’esclavage. Parfois, ce sont des ateliers avec des animateurs associatifs", explique Frédéric Poitier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-lgbt (Dilcrah).  

L’an dernier, environ 300 agents de la paix ont participé à ces ateliers. Trop peu encore, au regard des 150.000 policiers actuellement en poste, si bien que le ministère de l’Intérieur envisage de généraliser ces stages dans les prochains mois.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent