France/Italie : une frontière sous haute surveillance

France/Italie : une frontière sous haute surveillance

REPORTAGE - On se souvient que c'est par l'Italie que le terroriste qui a assassiné trois personnes à Nice jeudi dernier était arrivé illégalement le 27 octobre. Mais comment cette frontière entre la France et l'Italie est-elle contrôlée ?

Vintimille, une voie presque sans issue pour les migrants. Chaque jour, une centaine cherchent à traverser la frontière française depuis l'Italie. Beaucoup d'entre eux errent devant la gare et attendant d'éventuels passeurs en voiture, le prix du passage étant de 150 euros. D'autres tentent de marcher le long des voies où 10 km les séparent de l'Hexagone. Certains essaient même de grimper dans des trains. Leur technique, s'enfermer dans les toilettes, explique un ferroviaire.

Toute l'info sur

Le 20h

Andréa travaille pour une association autorisée qui vient en aide aux migrants. Il leur offre un billet de train et jamais d'argent pour ne pas être hors la loi. Un ticket qui va jusqu'à Gênes, à une centaine de kilomètres de la frontière italienne. Les autorités surveillent de près l'activité d'Andréa. Ce jour-là, nous suivons un groupe de 16 personnes. Ils se disent Érythréens et Sud-Soudanais. Des nationalités éligibles au droit d'asile dans l'Hexagone. Ils nous racontent leurs histoires.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Vaccin anti-Covid-19 : l'EU annonce un contrat avec Moderna

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Élection américaine : ce que change le feu vert de Trump à la General Services Administration

Lire et commenter