VIDÉO - Grenoble : troisième nuit d'affrontements après la mort de deux jeunes

Police

TENSIONS - Une troisième nuit d'échauffourées a opposé lundi soir forces de l'ordre et quelques dizaines d'habitants du quartier Mistral à Grenoble, après la mort samedi de deux jeunes qui étaient poursuivis par la police. Une personne a été interpellée.

Jets de projectiles contre gaz lacrymogènes, voitures incendiées : le quartier Mistral de Grenoble a été le théâtre, pour la troisième nuit consécutive, d'affrontements entre les forces de l'ordre et quelques dizaines d'habitants, après la mort de deux jeunes poursuivis par la police samedi dernier. À l'issue de cette troisième soirée de violences, une personne a été interpellée, a indiqué la préfecture à LCI mardi matin.

Lire aussi

Une habitante du quartier légèrement blessée après un départ de feu

Les forces de l'ordre étaient déployés lundi soir dans ce quartier du sud de Grenoble en prévisions de nouveaux troubles. Comme samedi et dimanche soir, ils ont été la cible de caillassages, notamment à partir des étages des immeubles, a indiqué la préfecture à LCI, qui signale également des coups de téléphones au 15 et au 18 en vue de piéger des policiers ou des pompiers. Selon la presse locale, des jets de parpaings, de cocktails molotov et de feux d'artifices sur les forces de l'ordre ont aussi eu lieu, tandis qu'un fourgon de pompiers aurait été visé par trois cocktails molotov, selon Le Dauphiné Libéré.

Plusieurs départs de feu de poubelles et de véhicules, ainsi que des tentatives de mise en place de barricades ont été constatés, poursuit la préfecture, qui a dénombré quelques dizaines d'habitants hostiles au sein de bandes "très mobiles". Une habitante a été légèrement blessée après un départ de feu sur son palier, et plusieurs membres des forces de l'ordre ont été très légèrement blessés. Samedi soir, une caserne de CRS a été prise pour cible et de violents affrontements ont opposé émeutiers et forces de l'ordre. Un garçon de 16 ans a notamment été blessé à l’œil, déclenchant l'ouverture d'une enquête pour "violences volontaire avec arme".

Enquête ouverte sur les circonstances de la mort des deux jeunes

Cette flambée de violence a eu lieu après la mort, samedi soir, de deux jeunes de ce quartier qui circulaient sans casque sur un 

scooter de grosse cylindrée, volé et dépourvu de plaques. Ils ont trouvé la mort en percutant un autocar, tandis qu'un véhicule de la brigade anticriminalité les suivait. Le parquet, qui a ouvert une enquête, évoque pour l'heure un "accident", mais certains habitants du quartier Mistral estiment qu'il s'agit d'une bavure policière.

Lire et commenter