Hausse des arnaques : des escrocs toujours plus astucieux

Hausse des arnaques : des escrocs toujours plus astucieux

REPORTAGE - Les arnaques sont en augmentation dans l'Hexagone. En 2020, elles ont encore grimpé d'environ 15% et laissent leurs victimes totalement désemparées.

C'est une autre facette de 2020 dont on se serait bien passé. Le nombre d'escroqueries y a encore augmenté de près de 15%. Sans scrupules, leurs auteurs laissent des milliers de victimes déconcertées par leurs méthodes souvent difficiles à appréhender. "Je n'y ai vu que du feu", avoue Jean-Claude Mas, retraité. L'été dernier, le septuagénaire a fait les frais d'une escroquerie.

L'homme âgé de 71 ans pensait protéger sa maison contre le froid et l'humidité, mais il se retrouve aujourd'hui avec des murs fissurés et une façade en piteux état. Difficile pour lui de cacher sa colère face aux ouvriers véreux qui lui avaient pourtant promis un travail aux petits oignons. 

Toute l'info sur

LE WE 20H

Comment Jean-Claude Mas en est-il arrivé là ? Tout commence par une offre alléchante de l'État : seulement 1 euro à débourser pour l'isolation thermique de sa maison. Le retraité décide de faire appel à une entreprise officiellement spécialisée dans le bâtiment. Au début, tout semble normal. "Quand ils mettent en place les échafaudages, vous ne pensez pas qu'il s'agit d'une escroquerie", confie Jean-Claude Mas en montrant les photos des travaux qui lui semblaient plus vrais que nature. 

Mais les choses se dégradent rapidement et la société se révèle incapable de mener ce type de travaux. Au passage, elle a quand même empoché les 20.000 euros d'aide de l'État, ni vu ni connu. "Ces sociétés doivent fermer", peste le retraité. Si Jean-Claude Mas a déposé plainte, les ouvriers escrocs, eux, ont depuis pris la fuite et effacé leurs traces. Difficile encore pour le retraité de réaliser qu'il s'est fait arnaquer : "On est complètement dans le vide", soupire-t-il.

Un préjudice de plus de 200.000 euros après un vol de chéquier

Un sentiment d'impuissance qu'a aussi ressenti Frédéric Papet, chef d'entreprise parisien. Début juillet, il s'est fait voler deux chéquiers que sa banque lui avait envoyés par courrier. Au total, le préjudice s'élève à plus de 200.000 euros. Comment fonctionne ce type d'escroquerie ? Concrètement, les chèques dérobés arrivent entre de mauvaises mains. Les escrocs repèrent leurs proies sur des sites internet de petites annonces et promettent de l'argent facile. Le processus est simple : les arnaqueurs demandent un virement bancaire de 1000 euros en échange d'un chèque de 2000 euros. La future victime ne le sait pas mais le chèque reçu est en bois puisqu'il a été déclaré volé. Mais le fraudeur a entretemps bel et bien empoché les 1000 euros. 

Lire aussi

Frédéric Papet et Jean-Claude Mas sont loin d'être des cas isolés. "Il y a environ 5000 dépôts de plainte par commissariat et par an pour escroquerie sur les vols de chèque", indique le chef d'entreprise parisien. Si la police judiciaire tente de lutter contre ces arnaques, elle appelle aussi à la vigilance des consommateurs. 

"Le point commun entre les nombreuses victimes ? C'est d'avoir cédé aux avances des escrocs sans jamais demander conseil", déplore la commissaire divisionnaire Cécile Moral, chef de la brigade de répression de la délinquance astucieuse. Elle liste quelques points qui devraient mettre la puce à l'oreille à la future victime : " Communiquer très rapidement sa carte d'identité ou ses coordonnées bancaires, c'est un danger."  

Et la pandémie due au coronavirus s'avère un terreau fertile pour les arnaqueurs. Auprès du Monde, Jérôme Notin, le directeur de Cybermalveillance, un organe public de sensibilisation et d’assistance aux victimes, indiquait à l'issue du premier confinement avoir noté "une augmentation de 400% des signalements d'arnaques par SMS et par e-mail'. Face à l'augmentation des activités numériques, les arnaqueurs en profitent.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter