VIDÉO - Incendie criminel dans le 16 arrondissement de Paris : le point sur l’enquête

Police
SINISTRE - Au moins dix personnes ont péri dans la nuit de lundi à mardi dans l'incendie probablement criminel d'un immeuble du 16e arrondissement de Paris. Alors qu'une femme d'une quarantaine d'année a été interpellée et placée en garde à vue, on fait le point sur l'enquête.

Dans la nuit de lundi à mardi, un impressionnant incendie a ravagé un immeuble du 16e arrondissement de Paris. Que s'est-il passé ? Quel est le bilan ? Où en est l’enquête ? LCI fait le point sur la situation. 

Que s’est-il passé ?

Les pompiers ont été alertés peu avant une heure du matin, dans la nuit du 4 au 5 février, pour un incendie dans le 16e arrondissement de Paris. Au 17 bis, rue Erlanger, un immeuble d’habitations de huit étages datant des années 1970 était en proie aux flammes, dans "une scène d’une incroyable violence", selon les pompiers. Pour échapper au feu, certains habitants ont dû trouver refuge sur le toit de l’immeuble, tandis que d’autres appelaient au secours depuis leurs fenêtres.


Il a fallu plusieurs heures à plus de 200 soldats du feu pour maîtriser le sinistre. Selon les premières constatations, le feu serait parti des deuxième, septième et huitième étage, avant de se propager aux étages supérieurs. Les lieux ont été évacués, tout comme plusieurs deux autres immeubles adjacents. 

Quel est le bilan ?

Selon un bilan encore provisoire mardi après-midi, au moins dix personnes, dont un bébé, ont perdu la vie, tandis que 37 autres ont été blessées - dont six soldats du feu. "C'est énorme", a réagi Valérian Fuet, porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris, parlant d'"une opération d'une ampleur exceptionnelle" et "difficile vu la configuration des lieux et la propagation rapide du sinistre". 

Où en est l’enquête ?

La piste criminelle a très vite été privilégiée. Une enquête de "chef de destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort" a été ouverte et les investigations confiées au 1er district de police judiciaire. Le procureur de la République, Rémy Heitz, a, lui, annoncé à la presse qu’une femme de 40 ans, résidente de l’immeuble, avait été interpellée. Placée en garde à vue, la suspecte aurait été vue en train d’essayer de mettre le feu à une voiture, puis enflammer un tee-shirt pour incendier une poubelle. Elle aurait alors évoqué un différend avec un voisin. 

Que sait-on de la suspecte ? 

D'après les premiers éléments, l'incendiaire présumée est bien connue des services psychiatriques de la préfecture de police de Paris. Elle a passé cinq ans, au cours de plusieurs séjours, en hôpital psychiatrique, notamment à Sainte-Anne. Selon nos informations, elle était alcoolisée au moment de son interpellation. Une heure plus tôt, un voisin avait appelé le 17 pour se plaindre d'elle, alors qu'elle était agitée et hurlait : "Elle est complètement folle, un jour, il y aura un accident", racontera ce dernier à la police". "On a tous entendu une dispute qui a duré une demi-heure. Elle aurait éclaté entre un couple, dont le mari est pompier, et la suspecte. Visiblement, il ne supportait plus le tapage nocturne", raconte Thomas, un des habitants de l'immeuble à LCI. 

La police est intervenue, mais, après s'être rendu dans l'appartement, les agents sont repartis sans l'interpeller. Selon eux, ses propos étaient confus mais elle n'était pas violente. "La dame aurait mal pris le fait que le mari ait appelé la police (...) Elle l'aurait menacé en lui disant 'Tu es pompier, donc tu vas périr dans les flammes'", explique Thomas. Le départ de l'incendie a eu lieu seulement quelques minutes après le départ des policiers.

En vidéo

"T'es pompier donc tu vas périr dans les flammes" : un habitant de la rue Erlanger témoigne

À noter que cet incendie est le plus meurtrier dans Paris depuis le 26 août 2005, quand un feu d'origine criminelle avait fait 17 morts dont 14 enfants dans un immeuble vétuste du XIIIe arrondissement. À l'époque, l'enquête n'avait pas permis d'identifier un auteur. Un peu plus de quatre mois plus tôt, le 15 avril 2005, la capitale avait été frappée par le pire incendie depuis la Libération avec la mort de 24 personnes, dont 11 enfants, dans un hôtel d'hébergement d'urgence - le Paris-Opéra - habité par des familles d'origine africaine.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Incendie mortel dans le 16e

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter