Incendie dans le Gard : plus de 480 hectares parcourus à Générac, 190 personnes évacuées

Incendie dans le Gard : plus de 480 hectares parcourus à Générac, 190 personnes évacuées
Police

GARD - Un violent feu de broussailles et de forêt s’est déclaré en début d’après-midi à Générac (Gard), près de Nîmes, nécessitant l’intervention de 550 pompiers et gendarmes. Plusieurs centaines d'hectares étaient déjà parties en fumée en fin de soirée. Ce mercredi matin, si le feu ne progresse plus, il n'est toujours pas totalement maîtrisé pour autant.

190 personnes ont dû être évacuées à cause de l’incendie. Un feu de forêt et de broussailles s'est déclaré mardi en début d'après-midi à Générac (Gard), près de Nîmes, progressant tout au long de la soirée. Aucun blessé n’est à déplorer parmi les personnes évacuées, mais un sapeur-pompier a été légèrement blessé. Selon un communiqué de la préfecture, 488 hectares ont été parcourus par les flammes. 

Ce mercredi matin, si le feu est désormais fixé, les pompiers craignaient une reprise des flammes. "Ce matin, l'évolution est favorable, le feu est fixé. Il reste malgré tout de nombreux points chauds et un long travail de traitement de lisières et de noyage afin d'éviter tout risque de reprise", soulignent-ils dans un communiqué.

450 soldats du feu ont été mobilisés, ainsi qu'une centaine de gendarmes. Aucune habitation n’a été endommagée, précise la préfecture gardoise mais une centaine de foyers étaient privés d’électricité à Générac (15 km au sud de Nîmes) et à Saint-Gilles. Les deux communes ont chacune mis à disposition une salle pour accueillir les personnes évacuées.

130 véhicules et une dizaine d'avions étaient par ailleurs mobilisés pour tenter de maîtriser l'incendie dans cette zone qui a déjà fortement été touchée par des feux fin juin. Toujours selon la préfecture, les cinq canadairs, deux trackers et deux dashs ont effectué quelque 190 largages pour tenter d'éteindre les flammes. 

Lire aussi

L'incendie a par ailleurs provoqué la coupure de la RD 14. Des déviations ont été mises en place.

"Le vent de nord établi, ainsi que la présence de nombreux animaux compliquent la tâche des hommes sur place", ont précisé les pompiers dans un communiqué. De nombreux riverains ont partagé des photos du sinistre, qui a provoqué un énorme pyrocumulus de fumée dans le ciel.

Les sapeurs-pompiers du Gard demandent à la population d’éviter de se rendre sur les lieux et de redoubler de vigilance dans cette période de sécheresse où faire du feu est formellement interdit.

Un autre incendie dans l'Hérault, plusieurs massifs interdits

Parallèlement, mardi soir, un incendie s'est déclaré sur la commune de Montbazin (Hérault), à 20 km au sud ouest de Montpellier, et a parcouru près de 30  hectares. Quatre maisons ont été brûlées et une trentaine - pour l'essentiel des mas et mazets - ont dû être protégées, ont indiqué les pompiers du département. "Le travail du personnel est difficile avec la nuit qui ralentit la progression des moyens terrestres et qui ne permet pas l'appui des moyens aériens ainsi que la présence d'un vent fort, mais près de 200 sapeurs-pompiers sont mobilisés pour stopper la propagation du feu", ajoutent-ils.

Les pompiers du Gard et de l'Hérault demandent à la population d'éviter de se rendre sur les lieux et de redoubler de vigilance dans cette période de sécheresse où faire du feu est formellement interdit. Dans les Bouches-du-Rhône, la plupart des massifs forestiers sont interdits de présence mercredi, notamment le parc national des Calanques en raison du risque d'incendie. Les préfectures du Var et du Vaucluse ont pris des mesures similaires pour plusieurs massifs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter