VIDÉO - Une cagnotte pour un enfant malade volée à Gonesse : un suspect interpellé

Police

ENQUÊTE - Un homme, soupçonné d'avoir soutiré, dans une supérette de Gonesse, une cagnotte à destination d'un garçon souffrant de tétraparésie spastique, a été arrêté et placé en garde à vue, lundi 11 mars, après que la police l'a identifié sur les bandes de vidéo-surveillance de la supérette.

Le vol avait suscité l'indignation. Dix jours après les faits, l'homme suspecté d'avoir volé une cagnotte solidaire dans une supérette de Gonesse a été arrêté, a appris LCI, confirmant une information du Parisien. Un individu inconnu de la justice en situation de précarité, nous indique une source judiciaire. 

Les fonds contenus par cette cagnotte, environ une cinquantaine d'euros, étaient destinés au petit Tylian, âgé de six ans et atteint d'une maladie l'empêchant de marcher sans déambulateur, la tétraparésie spastique. Pour surmonter cette gêne, le garçon devait s'envoler pour l'Allemagne, où se trouvent les meilleurs spécialistes de cette maladie. Une opération en plusieurs temps et coûteuse, puisqu'elle demande 50.000 euros, frais de logements et de voyages de Tylian et de ses parents. 

La cagnotte volée n'était pas la seule mise à disposition dans la supérette, mais son vol, filmé, avait généré une forte réprobation sur les réseaux sociaux, où la bande de vidéo-surveillance montrant un homme s'emparant du petit butin, avait été vue plus d'un million de fois.

Voir aussi

Les images, une fois communiquées à la police locale, ont permis une rapide identification du suspect, lequel a également été filmé en train de regagner son véhicule. Des images auxquelles, raconte Le Parisien, sont venues s'ajouter des témoignages d'internautes qui ont concouru à l'identification du suspect. D'après le quotidien, l'homme a été arrêté à l'aéroport de Roissy, et il a expliqué aux policiers ne pas connaître l'objet de la cagnotte. 

La situation du jeune Tylian a toutefois fait réagir dans toute la France. La cagnotte de Tylian, qui s'élevait à 1000 euros avant le vol de la supérette, avait réuni près de 40.000 euros en début d'après-midi, mardi 12 mars.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter