Montpellier : deux ans de prison ferme pour avoir défenestré son chien

Police

MALTRAITANCE ANIMALE - Le tribunal de Grande instance de Montpellier a condamné un homme a deux ans de prison ferme pour avoir jeté son chien du troisième étage d'un immeuble. Le prévenu, alcoolisé au moment des faits, s'est également montré violent lors de son interpellation.

Un homme de 35 ans a été condamné, ce vendredi, à trois ans de prison dont deux fermes pour avoir jeté son chien du troisième étage d'un immeuble au début du mois d'août à Montpellier. La peine est assortie d'une obligation pour l'individu de se soigner et d'une interdiction de détenir un animal. 

Lors de son procès, l'homme de 34 ans n'a exprimé aucun remord, ni regret, selon nos confrères de France Bleu Hérault.

Lire aussi

Selon des informations de Midi-libre l'individu, en état d’ébriété, aurait d'abord été mordu par son chien. Il a ensuite frappé l'animal avant de le jeter par la fenêtre. Des policiers municipaux, en patrouille dans le quartier à ce moment, ont repéré l'individu qui a tenté de s'enfuir par les balcons de la résidence. Lors de son interpellation, l'homme s'est montré particulièrement agité :  insultes, tentatives du coup, il aurait même mordu un agent à la cuisse. Il a finalement été maîtrisé à l'aide d'un taser. 

Une sanction exemplaire

Le chien jeté du troisième étage a survécu. Il est actuellement confié à la SPA de Montpellier qui décrit un animal "très anxieux et craintif vis-à-vis de la main de l'homme", mais l'organisme se félicite d'une "décision exemplaire, qui fera peut-être jurisprudence pour ce genre d’événements malheureusement trop fréquents".

L'individu a écopé de la peine maximale pour actes de cruauté animale. Une sanction rarement appliquée mais déjà vue, par exemple pour le chiot Attila mort en 2018 des suites des violences infligées par son maître. La SPA et la Fondation 30 Millions d'Amis militent pour depuis plusieurs années pour une sensibilisation des tribunaux à la cause animale.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter