VIDÉO - Manifestation de soignants à Paris : un gendarme pris à partie lors d'incidents en marge du défilé

VIDÉO - Manifestation de soignants à Paris : un gendarme pris à partie lors d'incidents en marge du défilé
Police

SÉCURITÉ – Les personnels hospitaliers ont défilé ce mardi entre la place de la République et la place de la Bastille à Paris, à l'appel de six organisations. Des tensions ont éclaté en marge du défilé sur la fin du parcours.

La manifestation avait été déclarée à la préfecture de police de Paris. Partie comme prévu vers 14 heures ce mardi de la place de la République, le cortège rassemblant des milliers de personnes a foulé le pavé à l'appel de plusieurs organisations syndicales, dont la CGT et Solidaires, ainsi que du Collectif Inter-Hôpitaux, afin de réclamer plus de moyens pour l’hôpital. Dès 15 heures, les premiers manifestants avaient déjà rallié la la place de la Bastille, où le cortège devait se dissiper à 18 heures. 

Pourtant, avant d'arriver au pied du Génie qui s'impose devant l'Opéra, décoré exceptionnellement de photos de soignants posées par l'artiste JR, certains ont fait part de leur colère en déclenchant des incidents. La vidéo en tête de cet article montre ainsi un gendarme bousculé par plusieurs personnes après avoir trébuché. "Des Gilets jaunes, des ultra-jaunes et des éléments perturbateurs se sont introduits dans les rangs des manifestants pour commettre des dégradations et des violences volontaires, indique une source policière à LCI. Plusieurs gendarmes ont été pris à partie vers 15h30, il y a eu des jets de projectiles et des tirs de gaz lacrymogènes. Le calme est revenu plusieurs fois avant que les tensions ne reviennent". 

Parmi les manifestants, certains venaient en effet d'un rassemblement organisé par des "Gilets jaunes" devant l'Inspection générale de la police (IGPN) afin de dénoncer les violences policières, en présence de figures du mouvement blessées lors de manifestations. Étaient également présents le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, le chanteur Francis Lalanne et le député (LFI) Eric Coquerel.

Pas d'interpellation à 16 heures

Selon une source policière, la manifestation de ce mardi a rassemblé environ "2700 personnes, dont la moitié environ de Gilets jaunes et 150 'ultra jaunes". 

Alors que le Ségur de la santé s'est achevé sur un bilan mitigé pour certains syndicats, d'autres n'ont pas du tout digérer les annonces du gouvernement. Pour faire part de leur mécontentement, l'AMUF (Association des médecins urgentiste de France), le Syndicat national des professionnels infirmiers SNPI CFE-CGC, la CGT, SUD, le collectif de la psychiatrie et la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité ont donc maintenu leur appel à manifester ce mardi. Le Ségur de la santé est une imposture", insistent les organisations dans un communiqué commun, estimant que le gouvernement "méprise leurs demandes et leurs revendications". 

Trois personnes ont été interpellées en marge de la manifestation ce mardi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent