VIDEO - Policier agressé à Lyon : "Il va devoir se remettre physiquement, mais aussi psychologiquement"

VIDEO - Policier agressé à Lyon : "Il va devoir se remettre physiquement, mais aussi psychologiquement"
Police

POLICE - Une enquête a été ouverte après l'agression dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 juin d'un policier, blessé à la cheville "en raison de ses fonctions". Ses collègues comme les syndicats lui ont apporté leur soutien.

Le policier n'était pas en service. Il rentrait chez lui, accompagné de son épouse. Dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 juin, aux alentours de 4h du matin, une voiture s'est arrêté devant eux. "Sale flic", a lancé l'un des deux occupants du véhicule. Des jeunes du quartier se sont alors joints à la scène, rouant de coups l'homme. Le parquet a confié à la sûreté départementale de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Rhône l'enquête pour "violences volontaires en réunion et avec arme commises sur une personne dépositaire de l'autorité publique et son conjoint en raison de ses fonctions".

Lire aussi

Sirènes hurlantes

"Triple fracture de la cheville, arrachement des ligaments, contusions multiples dans plusieurs endroits du corps, aux côtes, à la tête... Il va d'abord devoir se remettre physiquement, mais il va aussi falloir qu'il se remette psychologiquement de cette agression", réagit, ce lundi 15 juin sur TF1, Pierre Tholly, secrétaire régional Auvergne-Rhône-Alpes du syndicat Alliance Police Nationale. Dans la nuit de dimanche à ce lundi, de nombreux policiers ont manifesté, sirènes hurlantes, dans le quartier où l'incident a eu lieu, puis devant les grilles de la Préfecture du Rhône.

Toute l'info sur

Le 13h

"Il y a un vrai ras-le-bol. On souhaite vraiment que le président Macron prenne conscience de cela, et qu'il nous donne des gages, pour qu'on arrête de donner du crédit à ceux qui nous jettent l'opprobre", reprend le syndicaliste. Ce lundi matin, le policier, toujours hospitalisé, a été opéré de la cheville. Sa compagne, très choquée, est en arrêt de travail. Les auteurs de l'agression restent activement recherchés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent