DOCUMENT LCI - L'homme giflé par un policier le 1er mai à Paris témoigne

Police

TÉMOIGNAGE - Giflé par un policier lors de la manifestation du 1er-Mai à Paris, Yohann a livré sa version des faits à LCI, et annoncé qu'il allait déposer plainte samedi 4 mai auprès du procureur de la République.

Ce vendredi, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie après la diffusion d'une vidéo montrant un policier gifler un manifestant le mercredi 1er mai à Paris. Les images, tournées boulevard du Montparnasse, ont été largement relayées. On y voit un policier repousser un manifestant en lui disant "Casse toi !", avant qu'un autre lui réponde sur le même ton. C'est alors que le membre des forces de l'ordre se rapproche de l'auteur présumé de ces propos et lui assène deux violentes gifles. 

Voir aussi

LCI a retrouvé Yohann, l'homme giflé par le policier, qui a livré sa version des faits. "On avançait et on essayait de trouver un endroit pour se mettre en sécurité par rapport à ce qui se passait. De là je me suis retourné, j’ai vu un cordon de CRS qui poussait les gens avec les matraques et les boucliers, tout en matraquant les gens", explique celui qui se trouvait avec sa mère. 

Je ne sais pas ce qui lui a pris- Yohann à propos du policier qui l'a giflé

"J’ai vu un magasin d’ouvert, j’ai dit à ma mère 'Rentre dedans, mets-toi en protection'. Et moi je suis resté en retrait pour protéger ma mère et les gens qui étaient dedans, en laissant passer le cordon. A ce moment-là, un des CRS, je ne sais pas ce qui lui a pris, s’est fâché envers une personne et, on le voit sur la vidéo, lui dit 'casse toi connard'. Moi j’ai vu rouge et je lui ai dit 'toi aussi casse toi'. Et à partir de là, le monsieur n’a pas apprécié que je lui dise ce mot-là et il m’a mis une claque."

Alors que la vidéo de l'agression semble montrer que Yohann réponde au policier "Toi aussi casse toi, sac à merde", ce dernier a assuré à LCI ne jamais avoir prononcé ces termes. 

Personnellement je ne réponds pas à la violence par la violence"- Yohann

"Je ne voulais pas répondre parce que ça sert à rien. Ils sont violents, ils restent violents, moi personnellement je ne réponds pas à la violence par la violence", a continué le manifestant, qui a également affirmé qu'il ne se trouvait pas au milieu de casseurs. 

Si Yohann trouve que le policier "a fait son travail" et dit comprendre la fatigue qui peut l'habiter depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, il estime qu'ils devraient être plus "dans le dialogue". Il annonce également qu'il ira porter plainte, samedi 4 mai, auprès du procureur de la République.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter