"Ils voulaient me tuer" : tabassé pour avoir réclamé le port d'un masque, il témoigne

"Ils voulaient me tuer" : tabassé pour avoir réclamé le port d'un masque, il témoigne
Police

VIOLENCES - Augustin Mam a été roué de coups par quatre personnes à Soisy-sous-Montmorency (95) après avoir demandé à l'une d'elle de porter un masque. Une agression particulièrement violente.

"Ils ont tellement frappé au niveau de mon crâne [...], j’ai perdu connaissance." Tabassé parce qu'il a demandé à un homme de porter un masque, Augustin Mam est traumatisé. Ce père de famille a témoigné ce mardi devant les caméras de TF1 après avoir été frappé par plusieurs hommes armées de battes de baseball. 

Touché à plusieurs reprises, il s'est "écroulé par terre", inconscient. "Mes enfants m’ont vu par terre. Je saignais, il m’ont vu par terre" se désole t-il.  Sous le choc, il affirme que ce n'était "pas une simple agression : ils voulaient en découdre, ils voulaient me tuer." L'homme, qui a porté plainte, s'en explique : "Lorsque l’on prend des battes de baseball et qu’on ne frappe pas au niveau des jambes ou au niveau des fesses, c’est que l’on veut vous tuer."

Un traumatisme crânien et des douleurs lombaires

L'agression s'est déroulée dimanche dernier, vers 16h45 dans une laverie automatique d'un quartier populaire de Soisy-sous-Montmorency. La victime, alors "en train de plier ses vêtements", a interpellé un homme pour lui signifier de mettre un masque. Une altercation verbale houleuse s'en est alors suivi. Le jeune homme non masqué est sorti de la laverie puis est revenu sur place accompagné de plusieurs personnes. S'est alors que la scène de violence a éclaté, filmée par les caméras de vidéosurveillance (voir la vidéo ci-dessus). Le plaignant a ensuite été transporté à l'hôpital d'Eaubonne, souffrant d'un traumatisme crânien avec une plaie, de contusions et de douleurs lombaires.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé cette agression dans un message posté sur Twitter. "La police nationale est mobilisée pour arrêter les auteurs de ces faits odieux."

Toute l'info sur

Le 13h

Les policiers auraient déjà plusieurs pistes sérieuses concernant l'identité des suspects. Si le juge retient la tentative de meurtre,  ses agresseurs risquent jusqu'à 20 ans de prison. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent