Violences à Dijon : neuf nouvelles interpellations pour détention d'armes notamment

Neuf personnes ont été interpellées lundi matin dans l'agglomération dijonnaise, suite à une nouvelle opération de recherche d'armes et de stupéfiants menée après les violences survenues du 12 au 15 juin, a indiqué le procureur de la République, Eric Mathais.
Police

FAIT DIVERS - Neuf personnes ont été interpellées ce lundi matin dans l'agglomération dijonnaise à la suite d'une nouvelle opération de recherche d'armes et de stupéfiants menée après les violences survenues du 12 au 15 juin. Six individus avaient déjà été interpellés en milieu de semaine dernière.

Dix jours après les violences, une semaine après les déclarations du secrétaire d'Etat Laurent Nuñez qui promettait la fermeté à l'égard de "voyous", de nouvelles interpellations ont eu lieu ce lundi matin à l'aube dans l'agglomération dijonnaise, à la suite des affrontements survenus le vendredi 12 juin et les jours suivants dans la ville de Côte d'Or.

"Ce jour, à 6 heures, (...) une opération de grande ampleur a été menée sur le quartier des Grésilles.  L'enquête judiciaire était menée par la sûreté départementale de la Direction départementale de la sécurité publique de Côte d'Or. (...)  Neuf personnes ont été interpellées à la fois au aux Grésilles et sur la commune de Saint Apollinaire", indique le procureur de la République de Dijon Eric Mathais dans un communiqué.  Toutes les personnes interpellées ce lundi ont été placées en garde à vue. 

Des armes et de la drogue

Le magistrat précise qu'au cours des perquisitions 158g d'herbe de cannabis, 233g de résine de cannabis, 91g de cocaïne, 58.8g d'héroïne, 52g d'herbe de cannabis, 5 balances de précision, de nombreux sachets de conditionnement, 2.153 kg de produit de coupe et la somme totale de 3.150 euros, ont été découverts.

En plus de la drogue, les forces de l'ordre ont retrouvé "trois carabines démontées et des sacs contenant entre 2 et 3 kg de

cartouches, dont des cartouches à blanc et des cartouches de calibre 9 mm". Le procureur ajoute que "sur le toit terrasse d’un bâtiment ont été découverts des tubes servant de lanceurs à tirs de mortiers, armes souvent utilisées sur les force de l'ordre".

118 agents mobilisés

Au total, 33 policiers de la Direction départementale de la sécurité publique de Côte d'Or (DDSP21) étaient engagés, avec le renfort de neuf enquêteurs de la zone Est, de 2 équipages canins extérieurs en plus des 2 équipages dijonnais avec chiens de recherches de stupéfiants, d'armes et de munitions, de 10 effectifs du RAID, de 10 effectifs de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI)  locale et d’un escadron de gendarmerie mobile, soit 52 gendarmes placé en sécurisation sur site sous l'autorité d'un officier du Service d'Intervention d'Aide et Assistance de Proximité. Soit un total de 118 agents, détaille le procureur de la République de Dijon Eric Mathais.

Samedi dernier quatre membres de la communauté tchétchène, interpellés pour leur participation aux expéditions de représailles menées dans la capitale bourguignonne, ont été mis en examen trois ont été aussitôt placés en détention provisoire. Le quatrième suspect est resté libre sous contrôle judiciaire. Il s'agit de trois hommes de nationalité russe et d'un Français d'origine russe.

 Ils faisaient partie d'un groupe de six individus arrêtés jeudi dans le cadre de l'enquête sur les actions de membres de la communauté tchétchène désirant se venger de l'agression d'un jeune par, selon eux, des habitants du quartier sensible des Grésilles. Deux des suspects ont depuis été mis hors de cause.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent