Violente agression homophobe à Lille, Martine Aubry dénonce un "acte odieux et insupportable"

Police

HOMOPHOBIE - Un homme âgé d'une quarantaine d'années raconte avoir subi une violente agression homophobe, dimanche soir, à Lille. Selon son récit auprès du site local Lille actu, il aurait été pris à partie par un groupe d'individus qui l'auraient insulté avant de le rouer de coup.

Les récits se ressemblent et s'accumulent tristement. Alors que 2018 a été une "année noire" en terme de violences contre les personnes LGBT, le témoignage d'un Lillois vient s'ajouter à cette funeste liste. Selon nos confrères de Lille actu, l'homme a été victime d'une violente agression homophobe dans cette ville du Nord. Insulté et roué de coups, il s'est vu délivrer cinq jours d'ITT.

Lire aussi

Insulté et frappé au sol

Le visage tuméfié et le corps marqué, il témoigne depuis son lit d'hôpital auprès du site local. Et raconte cette nuit cauchemardesque, lors de laquelle, vers 23h, il a été frappé en raison de son orientation sexuelle. 

Accompagné d'un ami, le quarantenaire se dirigeait vers le centre-ville de Lille lorsqu’il a été interpellé par un groupe d’individus. Selon son récit, "au moins trois hommes" se sont alors approchés d’eux. Avant de lancer rapidement les premières insultes homophobes. Tandis que celui qui l'accompagnait s'est échappé, la présumée victime aurait été frappée, même une fois au sol. "Pendant que j’étais à terre, ils m’ont mis des coups de pied en me traitant de 'sale pédé'", témoigne-t-il ainsi auprès de nos confrères. 

Hospitalisé, il souffrirait d’un léger traumatisme crânien et d’une déchirure musculaire. De quoi se faire délivrer par le médecin légiste cinq jours d'incapacité totale de travail (ITT). D'après les informations de nos confrères, une enquête pour "vol avec violences en réunion à caractère homophobe" est en cours. Une agression dénoncée sur Twitter par la maire de Lille, Martine Aubry, qui a indiqué condamner "très fermement cet acte odieux et insupportable". 

L'histoire d'"Etienne" est loin d'être un cas isolé. Au cours de ces douze derniers mois, plusieurs agressions homophobes ont été relevées à Lille. Lors de la dernière braderie, un couple de femmes a ainsi été aspergé d'eau de Javel et de peinture.  

Dans son dernier rapport publié en mai 2019, l’association SOS Homophobie décrivait une "année noire"pour les droits des personnes LGBT.

L’association déplorait ainsi 231 signalements d’agressions physiques contre des personnes LGBT, soit un bond de 66% par rapport à l’année précédente.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter