Yvelines : six adolescents mis en examen pour le viol d'une jeune fille de 13 ans

Yvelines : six adolescents mis en examen pour le viol d'une jeune fille de 13 ans

Police
DirectLCI
FAIT DIVERS - Une adolescente âgée de 13 ans est allée se confier il y a deux semaines aux éducateurs du collège d'Achères (Yvelines) où elle est scolarisée. Elle leur a indiqué avoir été violée par des garçons après les cours. Une enquête a été ouverte. Six adolescents âgées de 12 à 14 ans ont été interpellés et mis en examen pour "viol en réunion".

Certains auraient reconnu les faits dans cette affaire sordide. Vendredi 1er février, six adolescents, âgés entre 12 et 14 ans, ont été déférés devant un juge d’instruction de Versailles, avant d’être mis en examen pour "viol en réunion". Ces jeunes garçons sont soupçonnés d’avoir abusé, à deux reprises, d’une jeune fille de 13 ans dans les parties communes d’un immeuble, après la sortie du collège, en décembre et janvier à Achères dans les Yvelines.


C'est la victime présumée qui a donné l'alerte il y a deux semaines environ en se confiant aux éducateurs du collège Camille Du Gast où elle est scolarisée. Ces derniers sont immédiatement allés voir la principale de l'établissement qui a été elle signaler cet événement aux forces de l'ordre. L'adolescente a été alors convoquée au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine avec ses parents, où elle a raconté ce qu'il se serait passé à deux reprises à l'abri des regards... 

Dans les étages d'un immeuble

La collégienne a ainsi indiqué qu'à deux reprises, en décembre d'abord puis en janvier, elle avait été abusée par un groupe de garçons. La première fois, le 18 décembre, trois adolescents l’auraient emmenée "dans le hall d’un immeuble de l’allée des Tulipes, après leur sortie du collège, et l’auraient forcée à pratiquer des attouchements sur eux avant de la violer", rapporte Le Parisien qui a révélé l'information. Les faits se seraient à nouveau produits en janvier, dans ce même bâtiment, et en présence cette fois de non plus trois mais six garçons. 


Les six adolescents soupçonnés d'avoir participé à ce "viol en réunion" ont été interpellés mercredi 30 janvier par les forces de l'ordre. "Celui qui a tenu le rôle principal n’a pas souhaité s’exprimer. D’autres ont nié les faits en bloc et soutiennent que la victime était d’accord et serait restée avec eux de son plein gré. Mais certains ont reconnu que la jeune fille disait non et qu’ils l’ont forcée à faire ce qu’ils exigeaient", précisent nos confrères.


A la demande du juge d'instruction, les investigations se poursuivent. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter