1300 policiers supplémentaires, 30.000 stages pour les élèves de 3e... Ce qu'Emmanuel Macron veut faire pour les banlieues

DirectLCI
ANNONCES - Près d'un mois après la remise de l'ambitieux rapport Borloo remis en avril dernier, Emmanuel Macron a présenté ce mardi une série de mesures pour améliorer la vie dans les quartiers défavorisés. Voici ce qu'il faut en retenir.

Pas de "grand plan banlieues", mais des "annonces concrètes". Emmanuel Macron a dévoilé ce mardi au cours d'un discours de plus d'une heure et demie plusieurs initiatives afin d'améliorer la vie dans les quartiers défavorisés, sans toutefois reprendre les grandes propositions du rapport Borloo remis en avril dernier. "Je ne vais pas vous annoncer un 'plan banlieue' [à coups de milliards d'euros] car cette stratégie est aussi âgée que moi, a assuré d'emblée le chef de l'Etat. On est au bout de ce qu'a pu produire cette méthode". En clair : il n'y aura pas un avant et un après rapport Borloo ni un avant et un après 22 mai.


Évoquant l'incident qui s'est déroulé lundi dans la cité de la Buisserine à Marseille, le Président a appelé à ne pas se voiler la face concernant la situation des banlieues : "Oui nos quartiers ont du talent, mais dans nos quartiers il y aussi de la  violence, des choses qui ne vont pas et c'est explosif. Il s'est construit une forme d'éloignement avec la République. Et à côté de ça il y a une source formidable d'optimisme : c'est la mobilisation. Il y a une envie de s'engager, de faire et de changer les choses et en aucun cas de se soumettre à cette fatalité".

1300 policiers dans 60 quartiers

"La politique que je veux promouvoir n'est pas une politique de différenciation, c'est une politique des mêmes droits, mais des droits réels. Je veux que chacun ensuite puisse choisir sa vie, par l'école et la réussite économique, et il nous faut savoir refaire la République". Première grande annonce du président : le déploiement de 1300 policiers dans 60 quartiers, les plus difficiles, d'ici à 2020. 


Il a également annoncé le lancement en juillet prochain de l'opération "Cœurs de quartiers", sur le modèle de l'opération lancée à Toulouse en 2016. Le but ? Redonner vie aux quartiers, notamment dans ceux dont le commerce est en souffrance. En terme d'aménagement, le président a également annoncé "une dizaine d'opérations" en juillet pour reconfigurer certains quartiers. Emmanuel Macron veut aussi, là aussi d'ici à juillet 2019, la mise en place d'ici à juillet prochain d'un plan de lutte contre le trafic de drogue dans les cités.


Le gouvernement souhaite également une refonte en profondeur de l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), un "formidable outil que l'on a abîme ces dernières années". En cause : des statuts aujourd'hui trop complexes : "ce qui se faisait avant en six mois, on le fait en trois ans aujourd'hui", assure le Président.

En vidéo

Un plan contre le trafic de drogue dans les cités

Education

Pour une meilleure éducation des jeunes dans les quartiers défavorisés, Emmanuel Macron a annoncé la création de 30.000 stages dans le public et dans le privé pour les élèves de troisième. "On doit tous être en capacité de proposer un stage à ces jeunes de quartiers. Objectif : qu'aucun jeune vivant dans les quartiers se retrouve sans stage". Le Président souhaite que cette mesure soit opérationnelle pour les stages de décembre.


Autre annonce : le renouvellement du dispositif "Les cordées de la réussite", lancé en 2008. Il vise à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur des jeunes dans les quartiers défavorisés, quel que soit leur milieu socio-culturel. Sur ce sujet, le déterminisme social est supérieur à ce qu'il était il y a trente ans", a regretté Emmanuel Macron.


Une convention sera également signée entre les organisateurs des Jeux Olympiques 2024 et une association d'insertion afin que 10% des heures travaillées avant, pendant et après l’événement soient réservée à des jeunes de quartier.

Emploi

Pour lutter contre les discriminations à l'embauche, Emmanuel Macron a appelé les grandes entreprises à "prendre leur part pour l'emploi dans les quartiers" et souhaite ainsi lancer une opération de testing qui concernera les 120 plus grandes entreprises françaises (SBF120) sur les trois prochaines années. "C'est un formidable instrument d’incitation, a assuré le Président, assurant que la même chose sera mise en place sur l’ensemble des services de l’Etat, y compris dans les collectivités territoriales. 


Enfin pour vérifier l'avancée de ces mesures, Emmanuel Macron souhaite que des points d'étapes soient réalisés tous les deux mois avec les acteurs locaux pour "regarder ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas". Il souhaite que les nouveaux 'experts banlieue' jouent et le jeu et prévient : "Je ne serai le cache-sexe de personne, ni de l'Etat, ni de certains élus ou associations enlisés dans le clientélisme ou le communautarisme". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter