14 juillet : la désunion nationale

14 juillet : la désunion nationale

LA POLITIQUE - La journée d'hier a été gâchée par des images de violences des personnes se revendiquant être des gilets jaunes mais également par d'autres faits de l'ordre du malaise.

Depuis le début, le défilé du 14-juillet présentait plusieurs images de discorde nationale. À commencer par l'arrivée du président de la République aux Champs-Elysées hué par la foule. Ensuite, par la présence de François de Rugy aux premières loges de la tribune présidentielle. Et l'interpellation à titre préventif des trois figures emblématiques des gilets jaunes, Éric Drouet, Maxime Nicolle et Jérôme Rodrigues. Pour finir, les violences qui reviennent avec des gilets jaunes qui ont la volonté de ne pas abdiquer. Selon notre éditorialiste, tout cela annonce que "le feu couve toujours sous les cendres". Mais annonce surtout, une rentrée sociale assez difficile.

Ce lundi 15 juillet 2019, Françoise Degois, dans sa chronique "La politique", est revenue sur les couacs du défilé du 14-juillet. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 15/07/2019 présentée par Christophe Moulin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Christophe Moulin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Toute l'info sur

La Matinale

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, 22 autres départements soumis à des mesures renforcées

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

EN DIRECT - Covid-19 : avec 3.633 patients concernés, le nombre de malades en réanimation reste stable

CARTE - Covid-19 : trois nouveaux départements sous "surveillance renforcée", 23 concernés au total

Lire et commenter