2017 : et si Hollande se déclarait plus tôt que prévu

2017 : et si Hollande se déclarait plus tôt que prévu

DirectLCI
KAIROS - François Hollande veut attendre la fin de l’année pour annoncer son choix d’être ou non candidat à l’élection présidentielle. Mais la démission d’Emmanuel Macron pourrait l’inciter à bouleverser son calendrier. C’est en tout cas le conseil de certains leaders de la majorité.

Attendre ou accélérer, tel est le dilemme de François Hollande. Lui qui veut attendre le mois de décembre pour annoncer son intention de briguer (ou non) un second mandat, est incité par certains membres de la majorité à changer de calendrier. C’est le cas de Bruno Le Roux.


Ce jeudi matin, le patron des députés PS a en effet demandé au président de la République de "d’ouvrir des perspectives" et "donner dès la semaine prochaine un signal de candidature". Il faut dire que le départ d’Emmanuel Macron du gouvernement vient chambouler le plan de rentrée de François Hollande. Lui qui devait se placer au-dessus de la mêlée des candidatures de gauche voit dorénavant son espace politique et l’attention médiatique être totalement phagocytés par son ex-ministre de l’Economie.


En raison de ce contexte, "les possibilités de victoire s'amenuisent", résume Bruno Le Roux. De son côté, sans attendre un éventuel signal de François Hollande, Najat Vallaud-Belkacem suggère "à tous (les) socialistes de faire comme si François Hollande était candidat".

Un message subliminal dès la semaine prochaine

"Au fond, c'est la logique, ce qu'il y a de plus légitime, de plus évident, ça nous permet de nous mettre en ordre de bataille dès maintenant", a-t-elle expliqué sur iTélé. "Faisons comme si, et au mois de décembre, je pense qu'il annoncera sa candidature. On aura avancé entretemps pour porter notre discours auprès des Français", a-t-elle ajouté.


Même si l’entourage du président assure que la démission d’Emmanuel Macron ne changera en rien le calendrier que s’est fixé le chef de l’Etat, François Hollande pourrait toutefois envoyer un message subliminal dès la semaine prochaine. Jeudi 8 septembre, il doit prononcer un grand discours salle Wagram sur le thème de la démocratie confronté au terrorisme.


L’occasion de définir le rôle d’un président protecteur et d’expliquer, qu’en temps de guerre, il faut des hommes d’expérience pour tenir la barre. Sans nul doute qu’Emmanuel Macron, âgé de 38 ans et sans expérience régalienne, ne correspondra en rien à ce portrait. 

En vidéo

Hollande, candidat pour 2017 ? "Il faut que le dise vite" pour Bruno Le Roux

En vidéo

Pourquoi François Hollande pourrait donner un "signal" sur sa candidature le 8 septembre prochain

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter