2017 : Pierre Laurent appelle finalement les communistes à soutenir Mélenchon

DirectLCI
Alors que les relations entre le Parti communiste et Jean-Luc Mélenchon sont glaciales depuis plusieurs mois, le secrétaire national du PCF appelle finalement les siens à soutenir le candidat de la France insoumise.

La guerre froide entre Jean-Luc Mélenchon et le Parti communiste pourraient prendre fin. Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, va proposer samedi à son parti de soutenir la candidature de l’eurodéputé à la présidentielle, a-t-il annoncé ce vendredi, à la veille d'une conférence nationale du parti.


Deux options seront soumises au vote de la conférence, celle d'un soutien à Jean-Luc Mélenchon et celle d'une candidature PCF. Mais "cette seconde option est peu crédible", a indiqué Pierre Laurent au cours d'une conférence de presse. La décision finale appartiendra toutefois aux adhérents du PCF, appelés à se prononcer a priori fin novembre.


Sans être totalement un crève-cœur, ce choix n’enchante guère le patron des communistes. "Pas un sondage ne donne un candidat de la gauche au second tour depuis septembre 2014", rappelle Pierre Laurent. C’est donc pour ne pas "ajouter de la difficulté à la difficulté " qu’il se positionne finalement en faveur de Jean-Luc  Mélenchon.  "Il faut faire un rassemblement le plus large possible", plaide-t-il. 

"La France insoumise est un cadre trop étroit"

Même si le soutien du PCF est accordé à l’issue du vote des adhérents, les communistes entendent toutefois conserver leur liberté de parole, quitte à critiquer le candidat de la France insoumise. Un problème de taille taraude Pierre Laurent, c’est la nature du partenariat entre son parti et Jean-Luc Mélenchon.


L’eurodéputé a créé il y a plusieurs mois la France insoumise, un mouvement qui dépasse le Parti de gauche et qui entend rassembler tous ses partisans. Or, "ce cadre n'est pas satisfaisant. Il est trop étroit. On propose de bouger ce cadre mais ils ne sont pas d'accord", déplore Pierre Laurent. "Ce cadre doit respecter les différentes formations. On respecte le choix de création de La France insoumise mais, vous aurez constaté qu'on ne nous a pas demandé notre avis au moment de sa création !", souligne encore le sénateur de Paris.


Si la mayonnaise ne prend pas, Pierre Laurent n’exclut (déjà) pas un retrait du soutien du PCF. Et si Arnaud Montebourg remportait la primaire de la gauche - "un événement à prendre en compte", dixit Pierre Laurent -, l'idée d'un rassemblement large de la gauche devra être remis sur la table. Ça promet !

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter