Xavier Bertrand sur TF1 : "Je ne serai pas candidat à une primaire"

Xavier Bertrand sur TF1 : "Je ne serai pas candidat à une primaire"

EXCLUSIF - Invité ce soir du journal de 20h de Gilles Bouleau, Xavier Bertrand a réaffirmé être candidat en 2022, mais refuse d'en passer par les primaires que plusieurs cadres de LR voudraient organiser.

"Je suis candidat à l’élection présidentielle, en cohérence je ne serai pas candidat à une primaire". C'est ainsi que Xavier Bertrand a confirmé sa position quant à l'organisation de primaires au sein de son parti, lors de son interview par Gilles Bouleau au 20h de TF1. Alors que le bureau politique de LR s'était réuni aujourd'hui pour décider du mode de désignation de son candidat pour les présidentielles en 2022, Xavier Bertrand avait déjà fait savoir qu'il ne voulait pas en passer par ce mode de désignation.

Plusieurs cadres du parti contestaient de leur côté la désignation d'un candidat sans le vote des militants et sympathisants, estimant avoir leur propre chance dans le processus, comme Valérie Pécresse ou Laurent Wauquiez. Le bureau politique a finalement décidé... de renvoyer à septembre la décision finale quant au mode de désignation, si aucun "candidat naturel" ne s'est imposé d'ici là. 

Dès sa réélection comme président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand s'était immédiatement projeté sur les présidentielles de 2022. En visite à Morcourt (Aisne) dès le lendemain du scrutin, il avait ainsi digressé sur "Les Français", qui "diront dans dix mois qui est capable de mettre fin au désordre". À propos de ses adversaires potentiels, Valérie Pécresse ou Laurent Wauquiez en tête, il avait aussi jugé qu'il y aurait "de quoi former une bien belle équipe de France"- sans préciser bien sûr qui en serait le capitaine. Le soir même, l'équipe de France de football serait éliminée de l'Euro, et c'en serait fini de cette pratique métaphore.

Lesdits adversaires n'allaient pas si facilement valider Xavier Bertrand comme le "candidat naturel" que la droite se cherche depuis le retrait de Nicolas Sarkozy. D'autant que Xavier Bertrand n'appartient plus à LR depuis 2017, même s'il s'en est rapproché depuis que Christian Jacob en a pris la tête. Ce lundi, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau et Hervé Morin ont ainsi signé une tribune commune dans le Figaro, appelant à départager les prétendants par l'organisation d'une primaire ouverte de la droite et du centre. "L'homme ou la femme providentiel que certains espéraient ne s'est pas imposé", taclant implicitement Xavier Bertrand, de bon cœur et de concert.

Le spectre de la "machine à perdre" ?

Le bureau politique de Les Républicains, organisé ce mardi soir, était donc attendu pour départager les deux camps, pour ou contre les primaires. La crainte de la direction de LR étant, ainsi que le dit Jean Leonetti, "la compétition sauvage et les aventures en solitaire", c’est-à-dire une multiplication des candidatures et une dispersion des voix de droite. Christian Jacob, en clôture des débats ce soir, a renvoyé tous les prétendants "à se mettre d'accord" d'ici septembre. C'est donc à la rentrée, si l'été ne les a pas rassemblés, que les barons de LR décideront d'un processus de désignation- par vote, voire par sondage.

Candidat à un mandat unique

Moins d'une heure plus tard, invité sur le plateau du 20h de Gilles Bouleau, Xavier Bertrand martelait son opposition à ce processus. Répétant qu'il ne serait pas candidat à une primaire, le patron de la région Hauts-de-France s'est voulu aussi sûr de sa force : "J'ai la conviction que le candidat de la droite Républicain, il n'y en aura qu'un, (...) et qu'il gagnera l'élection présidentielle". 

Lire aussi

Élément plus inattendu, Xavier Bertrand s'est déclaré "candidat pour un mandat unique", en cohérence avec son opposition au mandat de cinq ans renouvelable. C'est le seul moyen, selon lui, de parvenir à exercer un mandat sans calcul partisan, "en n'ayant des comptes à rendre qu'aux seuls Français". C'est à leur rencontre qu'il dit vouloir maintenant partir, dès cet été, parce qu'"il n'y a plus de temps à perdre"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉOS - Vaccin : les réponses d'Emmanuel Macron aux questions des jeunes sur Instagram et TikTok

Vacances : à quoi ressemble un camping de luxe dans le Sud de la France ?

VIDÉO - Les vaccinés, aussi contagieux que les non-vaccinés ? Les précisions du Pr Bréchot

EN DIRECT - La moitié de la population de l'UE est complètement vaccinée

EN DIRECT - JO de Tokyo : les Français qualifiés pour les demi-finales en battant l'Italie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.