5 choses à retenir des "Estivales de Marine Le Pen"

DirectLCI
PRÉSIDENTIELLE - La présidente du Front national a fait sa rentrée politique ce week-end à Fréjus. Voici cinq choses à retenir de ces "Estivales de Marine Le Pen".

Nouveau slogan

Marine Le Pen a abandonné  le slogan "La France apaisée" -pourtant très récent- pour "Au nom du peuple".  Une (fausse) nouveauté car le peuple et la souveraineté ont toujours été dans les slogans du Front National. Mais cette fois-ci, l’enjeu est plus que jamais présidentiel. En effet, une victoire à la prochaine élection n’a jamais été aussi "possible" et pour passer cette barre des 50%, c’est bien à tout un peuple qu’elle doit s’adresser.

David Rachline

Le jeune maire de Fréjus va être chargé d’arrondir les angles parfois obtus et de faire la synthèse dans le parti. Son ambition est notamment d’emporter l’adhésion du courant de Marion Maréchal, proche de son grand père Jean-Marie Le Pen. L’homme sait parler aux médias, ne prononce jamais un mot plus haut que l’autre et a en outre la réputation d’être un bon vivant à la fois calme et joyeux.

Une cible : Sarkozy

Si Marine Le Pen s’est bien gardée de l’attaquer pendant son discours, ses militants l’ont fait pour elle. Chez Les Républicains, certains se demandaient d'ailleurs si l’ancien président allait pouvoir récupérer certaines voix du FN pour la primaire. Mais la plupart n’a pas l’intention de le soutenir, la preuve avec ce militant FN, ancien du RPR et de l’UMP : "M. Sarkozy a vendu la France", fustige-t-il au micro de LCI.  

Une armée d’énarques

 On parle beaucoup des changements cosmétiques du parti mais quid du fond ? Marine Le Pen va attendre le mois de février pour détailler son programme puisqu’elle a missionné des énarques et des hauts fonctionnaires –"Les Horaces"- pour l’aider à gommer les aspects rugueux du FN. 

Marine et l’aigle

Et pour finir l’image qu’il fallait retenir de Fréjus : Marine Le Pen s’est improvisé samedi soir en dompteuse de rapace. Difficile de ne pas faire la parallèle avec Donald Trump qui avait posé avec un aigle, symbole du sceau des présidents américains. A Fréjus, Marine Le Pen a tiré à plusieurs exemplaires sa photo avec l’animal pour le vendre 10 euros pièce à ses militants.

Lire aussi

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter