Fenêtres interdites à Amboise pour le sommet franco-italien : d'où vient cette rumeur ?

Politique

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE - Interdiction aux habitants d'Amboise d'ouvrir leurs fenêtres lors de la visite d'Emmanuel Macron et de son homologue italien Sergio Mattarella, président de la République italienne ? C'est en tout cas une rumeur qui circule depuis hier sur les réseaux sociaux. D'où provient-elle ? Éléments de réponse.

A l'occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, les Présidents français et italien sont attendus à Amboise (Indre-et-Loire) ce jeudi 2 mai. Un dispositif drastique sera mis en place pour assurer la sécurité de ce sommet diplomatique. Le centre-ville sera entièrement bouclé, vidé de ces voitures... et de ces habitants aux fenêtres ? À La Loupe a recherché l'origine de cette idée, rapidement démentie. 

Un dispositif mentionné dans un article de presse locale

Avant de faire le tour des réseaux sociaux, cette "information" d'une interdiction pour les habitants d'Amboise d'accéder à leurs fenêtres et balcons pendant la visite d'Emmanuel Macron et Sergio Mattarella, provient de La Nouvelle République. Un article du 29 avril récapitulait les éléments de la conférence de presse du maire d'Amboise, Christian Guyon. Il était mentionné "ces précautions sont renforcées par un arrêté municipal qui impose aux habitants de ne pas paraître aux fenêtres et aux balcons, rue de la Concorde et place Michel-Debré." Cette rue et cette place longent le château d'Amboise. 

La Nouvelle République a depuis modifié son article : "Envisagé dans un premier temps, un arrêté municipal qui impose aux habitants de ne pas paraître aux fenêtres et aux balcons [...] n'a finalement pas été pris." Mais d'autres médias et réseaux sociaux avaient déjà fait circuler la rumeur.    

Le maire a-t-il parlé trop vite ?

Nous avons contacté la ville d'Amboise. D'après le cabinet du maire, Christian Guyon n'aurait jamais dit qu'il interdirait l'accès des habitants à leurs fenêtres et balcons. L'élu aurait seulement évoqué un dispositif discuté lors des réunions préparatoires des services de l'Elysée, de la préfecture d'Indre-et-Loire et de la municipalité pour assurer la sécurité du sommet franco-italien. 

L'arrêté municipal pris le mercredi 24 avril ne mentionne pas cette histoire d'interdiction d'accès aux fenêtres et balcons. Le cabinet nous précise que "ce n'était pas une idée du maire" et qu'"il avait seulement reçu des recommandations finalement non retenues" et que "si d'autres arrêtés doivent être pris, ils le seront par la préfecture." 

De son côté, la préfecture d'Indre-et-Loire nous indique qu'elle n'imposera pas un tel dispositif. La rumeur véhiculée sur les réseaux sociaux est donc allée beaucoup trop vite. 

Qu'est-ce qui sera vraiment interdit à Amboise ?

A l'heure où nous écrivons, seul l'arrêté municipal du 24 avril interdit la circulation et le stationnement dans certaines parties de la ville du 1er mai à 7 heures jusqu'au 2 mai à 17 heures. L'accès aux piétons sera aussi contrôlé. "Un arrêté préfectoral sera certainement publié demain avec d'autres dispositions", nous indique la préfecture. Dans tous les cas, le préfet ne pourra pas imposer l'interdiction d'accès aux fenêtres et balcons car une telle décision relève du pouvoir du maire. 

Le maire se doit assurer "le maintien du bon ordre dans les endroits où il se fait de grands rassemblements d'hommes, tels que les foires, marchés, réjouissances et cérémonies publiques, spectacles, jeux, cafés, églises et autres lieux publics." C'est le code général des collectivités territoriales qui lui permet d'exercer son pouvoir de police. 

L'interdiction d'accès aux fenêtres dans un périmètre restreint et pour des raisons motivées n'a donc rien d'ubuesque. En l'espèce, la mairie et la préfecture n'ont pas retenu cette disposition car elle n'a pas paru pertinente. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Lire et commenter