À quoi ressemblerait l'Assemblée si la réforme institutionnelle était appliquée maintenant ?

Politique

RÉFORME - Avec une baisse annoncée du nombre de député et l'introduction d'une dose de proportionnelle, le visage de l'Assemblée nationale pourrait être transformé lors des législatives de 2022. Et si la réforme était appliquée dès maintenant ? Illustration en graphiques.

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce mercredi les grandes lignes de la réforme des institutions voulue par Emmanuel Macron et le gouvernement. L'exécutif souhaite, entre autres, diminuer de 30% le nombre de députés et introduire une dose de 15% de proportionnelle.

En vidéo

VIDÉO - Les annonces d'Edouard Philippe sur la réforme institutionnelle

Ces deux mesures vont-elles transformer le visage du Palais Bourbon ? Pour en avoir une idée, LCI a tenté d'appliquer la réforme à l'actuelle Assemblée nationale, en prenant pour base les résultats des élections législatives de 2017. Comment avons-nous procédé ? 

D'abord, nous avons réduit de 30% le nombre total de parlementaires. De 577 députés, nous passons à 404. Ensuite, nous divisons ces 404 députés en deux groupes : 15% d'entre eux, soit 60 députés, sont élus à la proportionnelle et 85%, soit 344 députés, sont élus au suffrage majoritaire à deux tours.

Lire aussi

Pour les 344 députés élus au suffrage majoritaire, nous avons gardé l'équilibre actuel de l'Assemblée nationale. Pour les 60 députés élus à la proportionnelle, nous avons choisi de prendre en compte les résultats du premier tour des élections législatives de 2017. Le résultat de ces calculs est ci-dessous. Vous pouvez comparer les deux assemblées en naviguant en haut du graphique.

On constate qu'en conservant les mêmes équilibres politiques, l'Assemblée nationale ne semble pas si différente. La dose de proportionnelle de 15 % ne modifie qu'à la marge la répartition des députés, d'autant plus que le nombre total de parlementaires est réduit. 

Mais rien ne dit que les choses se passeraient ainsi. En effet, avec un nombre de parlementaires réduit, les circonscriptions ne seraient plus les mêmes. Avec les mêmes votes, le résultat politique à l'Assemblée pourrait donc être bien différent. De plus, les électeurs pourraient aussi se comporter différemment s'ils savent qu'une partie des députés sera élue à la proportionnelle, donc sans deuxième tour.

Lire et commenter